Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le prêt sur gage explose au Tessin

Le mont-de-piété du Lugano connaît un franc succès malgré sa discrétion.

(swissinfo.ch)

Créé il y a seulement six ans, le mont-de-piété de Lugano connaît un succès immense. Surtout au lendemain des fêtes et des achats de Noël.

Reportage au sud des Alpes.

«961 65 00, bonjour. Est-ce que je peux vous aider?» Par discrétion, la téléphoniste n’annonce pas le nom de l’institut. Au mont-de-piété de Lugano, même le parking est à l’abri des regards.

Il faut dire que personne n’aime avouer qu’il est contraint de mettre ses bijoux en gage pour tenir jusqu’à la fin du mois, honorer ses dettes ou s’offrir des vacances.

Le malheur des uns…

«Lorsque nous avons ouvert en 1997, tout le monde était sceptique, raconte le directeur Giovanni Santoro. Comment? Une ville riche comme Lugano n’a pas besoin d’un tel endroit, nous disait-on.»

«J’ai eu peur de faire faillite dans les trois mois. Aujourd’hui, nous gérons environ 8000 prêts qui vont de 40 à 150'000 francs, pour un volume d’affaires de 4 millions par an.»

«Chaque année, nous enregistrons une hausse de 20 à 30%, poursuit-il. Pour l’économie, c’est un signal grave: le symptôme d’une pauvreté croissante dans le canton.»

Une démarche facile

Pour obtenir un prêt, la démarche n’est pas bien compliquée. Il suffit de se rendre au guichet avec une pièce d’identité et les objets à mettre en gage (bijoux, argenterie, montres ou ordinateurs).

Après l’évaluation, l’expert avance un chiffre qui correspond généralement à un tiers de la valeur commerciale, au maximum.

Le prêt est valable six mois, mais il peut être renouvelé. L’objet reste propriété du client. A Lugano, l’intérêt se monte à 1% par mois, plus une taxe administrative.

Divers objets, divers clients

Giovanni Santoro voit défiler des gens très différents. Le retraité qui met en gage sa chaînette en or en attendant que sa rente tombe. La ménagère qui dépose son alliance pour aller faire ses achats. Mais aussi la dame très élégante qui débarque avec trois coffres à bijoux.

«Même des familles réputées ou des commerçants viennent ici, ajoute le directeur. Ils arrivent avec des mallettes pleines de bijoux, pour éviter d’être mis en poursuite.»

Après tout, il n’y a pas à avoir honte… Les reines de Suède, de Pologne ou d’Espagne, Napoléon Bonaparte, d’innombrables artistes ou écrivains, et même certains Papes ou cardinaux ont également eu recours au mont-de-piété!

swissinfo, Maddalena Guareschi, Lugano
(Traduction: Alexandra Richard)

En bref

- Le premier mont-de-piété a été créé en Italie, en 1462, par des Franciscains.

- Les reines de Suède, de Pologne et d’Espagne, Napoléon Bonaparte et quelques Papes ont eu recours au mont-de-piété.

- Aujourd’hui, 8000 personnes environ ont un prêt sur gage en cours au Tessin.

- Créé en 1997, le mont-de-piété de Lugano enregistre un volume d’affaires de 4 millions de francs par année.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.