Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prince Philip avait battu en 2009 le record de longévité des princes consorts britanniques détenu par Charlotte, épouse de George III (archives).

KEYSTONE/AP/MATT DUNHAM

(sda-ats)

Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, prendra sa retraite à l'automne, a annoncé le Palais de Buckingham jeudi. Le duc d'Edimbourg doit fêter ses 96 ans le 10 juin.

"Son Altesse Royale le duc d'Edimbourg a décidé de ne plus honorer d'engagements publics à partir de l'automne cette année", a annoncé le palais dans un communiqué, ajoutant que le prince Philip avait "le soutien entier" de la reine, elle-même âgée de 91 ans.

"Sa Majesté va continuer à honorer le programme complet de ses engagements officiels avec le soutien d'autres membres de la famille royale", a ajouté Buckingham Palace en mettant ainsi fin à une nuit et une matinée de suspense et d'interrogations.

Réunion "inhabituelle"

Quelques heures plus tôt, une source bien informée auprès du Palais avait assuré à l'AFP qu'il n'y avait "pas de raison de s'alarmer" pour la santé de la reine Elizabeth II ou de son époux. Les spéculations allaient bon train suite à un article publié dans la nuit par le tabloïd The Daily Mail.

Celui-ci faisait état d'une réunion d'urgence "très inhabituelle" de l'ensemble du personnel du Palais, "avec des rumeurs d'une annonce imminente concernant la reine ou le duc d'Edimbourg". Une formulation qui a laissé craindre le pire. Cet hiver, la reine et le prince Philip avaient dû renoncer à plusieurs événements autour de Noël en raison d'un gros rhume.

Mais ils sont tous deux apparus en bonne santé mercredi lorsque le duc d'Edimbourg a inauguré une plaque dans un stade de cricket. La reine a reçu la Première ministre Theresa May venue l'informer de la dissolution du Parlement, qui sera renouvelé lors des législatives du 8 juin.

Record de longévité

Le prince Philip est actuellement parrain, président ou membre de plus de 780 organisations. Il continuera à les soutenir, mais ne jouera "plus de rôle actif en participant à des engagements", a précisé le Palais.

Dès 2011, le prince Philip avait estimé qu'il avait "accompli (s)a part" du travail aux côtés de la reine. Il avait lui-même battu en 2009 le record de longévité des princes consorts britanniques détenu par Charlotte, épouse de George III.

Aussi gaffeur et blagueur qu'Elizabeth II est réservée, le prince Philip seconde son épouse depuis son accession sur le trône en 1952. "Mon premier, second et ultime emploi est de ne jamais laisser tomber la reine", a-t-il aussi dit. En retour, Elizabeth II avait déclaré en 2011 que le prince Philip était son "roc" et "tout simplement ma force et mon soutien".

Enfance solitaire

De souche allemande, Philip de Grèce et du Danemark est né à Corfou le 10 juin 1921. Après une enfance solitaire et agitée, entre la France, l'Angleterre et l'Allemagne, il avait 18 ans lorsqu'il rencontra pour la première fois la jeune Elizabeth, qui n'en avait que treize, mais tomba sous le charme du bel officier.

Leur union est d'abord vue d'un mauvais oeil par les parents de la jeune princesse. Philip est un prince étranger, sans le sou et peu policé. Mais "Lilibet" l'adore et le mariage se fait le 20 novembre 1947 en l'abbaye de Westminster.

Son tempérament fougueux et complètement opposé au "politiquement correct" lui font commettre des gaffes, parfois aux relents xénophobes. "Vous vous battez toujours à coups de lances?", demande-t-il à un Aborigène lors d'une visite en Australie en 2002.

A un garçon de 13 ans qui lui confie son rêve de devenir astronaute, il lâche, en 2001: "tu es trop gros". Un langage peu protocolaire dont la reine ne lui tient pas rigueur, pas plus que ses sujets qui trouvent qu'il apporte un peu de légèreté à la monarchie et lui savent gré de sa constance auprès d'Elizabeth II.

ATS