Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le prix du pétrole dope l'inflation

Entre décembre 2006 et décembre 2007, le prix du mazout a augmenté de 34,8%.

(Keystone)

En Suisse, l'indice des prix à la consommation a progressé de 2% en décembre, en raison surtout de la hausse des produits pétroliers. Il atteint ainsi son plus haut niveau depuis plus de douze ans.

Cette augmentation est toutefois à relativiser puisqu'en 2007, le renchérissement annuel moyen n'a pas dépassé 0,7%, soit le taux le plus bas depuis 2003.

Le renchérissement s'accélère en Suisse, mais il reste faible en moyenne annuelle. C'est la leçon qu'il faut tirer des données rendues publiques vendredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Au mois de décembre 2007, l'inflation a en effet été plus forte que prévu, atteignant 2% en rythme annuel. A titre de comparaison, le renchérissement en rythme annuel était de 1,8% le mois précédent et de 0,6% en décembre 2006.

L'inflation n'avait plus été aussi élevée en Suisse depuis octobre 1995. Selon la Banque nationale suisse (BNS), la barre des 2% est la limite fixée pour la stabilité des prix. Cette augmentation est à relativiser puisque sur l'ensemble de l'année 2007, le renchérissement moyen n'a pas dépassé 0,7%. Contre 1,1% l'année précédente.

Record de stabilité

Chef économiste chez Pictet & Cie, Jean-Pierre Béguelin reste serein quant aux données du mois de décembre. «Nous avions déjà frisé ce chiffre à quelques reprises et ce taux était plutôt attendu». Et de souligner qu'une inflation annuelle moyenne n'atteignant pas plus de 0,7% n'a «rien de dramatique».

Il s'agit en réalité du taux de renchérissement le plus faible en Suisse depuis 2003 et de la valeur la plus basse en comparaison européenne. Ce n'est que sur les trois derniers mois de l'année que le taux d'inflation a passé la barre du 1%.

L'objectif de stabilité des prix a ainsi été atteint pour la quatorzième fois de suite, ce qui représente la plus longue phase de stabilité depuis la Seconde guerre mondiale. Le dernier pic remonte à 1993, avec une inflation annuelle de 3,3%.

Très cher pétrole

Si les principales raisons de l'accélération constatée en décembre sont la hausse des produits pétroliers et des transports, les prix ont augmenté dans pratiquement tous les groupes de biens et services, note l'OFS dans son communiqué.

Le secteur regroupant l'équipement ménager et l'entretien courant est le plus touché avec une hausse de 0,7% sur un mois. Cette augmentation est due en premier lieu à une progression des prix des meubles, de la vaisselle et des couverts, mais également des produits de nettoyage.

Suit le groupe des transports avec une hausse de 0,6%, en raison, notamment, de la hausse des tarifs des chemins de fer, des transports publics régionaux et du carburant. L'OFS note qu'en décembre 2007, le niveau des prix des carburants était 15% supérieur à celui de décembre 2006.$

Si le groupe logement et énergie a connu une hausse plus faible sur un mois (+0,2%), les prix du mazout ont eux pris l'ascenseur en une année. Entre décembre 2006 et décembre 2007, ils ont augmenté de 34,8%.

Le panier de la ménagère

Quant au secteur de l'alimentation et des boissons alcoolisées, il n'a pas non plus été épargné. Sur un mois, la plupart des produits composant le panier de la ménagère comme les légumes, les pâtes ou la viande ont connu une hausse moyenne de 0,4%.

Sur l'ensemble de l'année écoulée, le niveau des prix a finalement augmenté de 1% pour les produits du pays et de 0,1% pour les produits importés.

Stabilité en 2008

Concernant les prévisions pour 2008, Jean-Pierre Béguelin estime qu'il est difficile de se prononcer. «L'inflation en 2008 va essentiellement dépendre des prix du pétrole. Si le prix du baril se stabilise et si le franc suisse se renforce, l'augmentation devrait normalement continuer et avoisiner 1,1 point en moyenne sur l'année», prévoit-il.

Quant à savoir si cette inflation pourrait avoir une incidence sur les taux d'intérêt, l'économiste de la banque genevoise ne s'y attend pas, du moins pas à court terme. Il table sur une première moitié d'année stable.

swissinfo et les agences

Faits

Inflation annuelle en Suisse:

2007: 0,7%
2006: 1,1%
2005: 1,2%
2004: 0,8%
2003: 0,6%
2002: 1%
2001: 1%
2000: 1,6%

Fin de l'infobox

Prévisions pour 2008

Pour 2008, les acteurs de la place économique helvétique tablent sur une inflation de 1,6% à 1,7%, soulignant le rôle prépondérant que jouera l'évolution du prix du pétrole.

La Banque nationale suisse (BNS) a ainsi évalué le taux de renchérissement à 1,7% pour 2008.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) table sur une inflation à 1,6% en 2008 puis de 1% dès 2009.

Enfin l'institut KOF de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich prévoit qu'elle s'établira à 1,6% en 2008 et à 1% en 2009.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×