Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le ralentissement conjoncturel se poursuivra en Suisse l'an prochain

Optimisme prudent pour la bourse: selon le BEC, l'indice élargi SPI devrait avancer de 3,3 pour cent l'an prochain.

L'économie suisse continuera à ralentir ces deux prochaines années. Après une hausse prévue de 3,13 pour cent en 2000, le produit intérieur brut (PIB) devrait croître de 2,34 pour cent en 2001 et de 2,06 pour cent en 2002.

Les 26 économistes qui participent à l'enquête trimestrielle du Business Economists Consensus (BEC) ont ainsi confirmé leurs prévisions pour l'an prochain. En dépit de ce net ralentissement de la croissance, la conjoncture restera à un niveau élevé, a indiqué vendredi le BEC.

La croissance des exportations devrait se ralentir, notent les experts: après un bond de 8,28 pour cent en 2000, leur augmentation devrait se limiter à 5,24 pour cent en 2001 et 4,65 pour cent en 2002. Même mouvement du côté des importations, avec une hausse de 4,30 pour cent et 3,92 pour cent ces deux prochaines années, après 5,02 pour cent cette année.

Ce ralentissement conjoncturel ne devrait toutefois pas peser sur l'emploi. Au contraire, le taux de chômage devrait passer de 1,95 pour cent cette année à 1,78 pour cent en 2001, avant de remonter légèrement à 1,82 pour cent, selon le BEC.

Du côté des marchés financiers, les experts ont révisé à la baisse leurs prévisions en matière de taux d'intérêt. Ceux-ci devraient atteindre leur sommet au 1er trimestre de l'an prochain. D'ici fin mars, les taux à long terme devraient grimper de 3,51 pour cent à 3,80 pour cent.

D'avril à décembre, en revanche, le rendement des emprunts de la Confédération sur 10 ans resteront stables, estiment les économistes. Les taux à court terme devraient pour leur part connaître une hausse plus modérée, de 3,31 pour cent à 3,44 pour cent, avant de redescendre à 3,39 pour cent d'ici la fin de l'année 2001. Motif: les taux d'intérêt reflètent la situation favorable sur le front de l'inflation et le ralentissement de la conjoncture mondiale.

Cet optimisme prudent se retrouve du côté de la bourse. Selon le BEC, l'indice élargi Swiss performance index (SPI) devrait avancer de 3,3 pour cent sur l'ensemble de l'année prochaine.

Dans ce contexte, les économistes jugent invraisemblable l'hypothèse d'un relèvement de la marge de fluctuation du taux Libor de la Banque nationale suisse (BNS). Les changements devraient également être peu importants pour le franc suisse sur le marché des changes.

L'euro devrait légèrement se renforcer, de 1,52 franc aujourd'hui à 1,53 franc à la fin mars et 1,54 franc à la fin 2001. Quant au dollar, il s'affaiblira encore pour passer de 1,64 franc aujourd'hui, à 1,59 franc à la fin de l'année.

Une tendance confirmée par le baromètre conjoncturel de l'Ecole polytechnique fédérale. Ce dernier montre également un ralentissement de la croissance de l'économie suisse en novembre.

Le mois dernier, ce baromètre a en effet reculé à 1,01 point, contre 1,07 point en octobre et 1,13 point en septembre. Selon l'Ecole polytechnique, il faut néanmoins considérer ce ralentissement comme un signe favorable.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×