Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le roi Pelé successeur possible d'Adolf Ogi à l'ONU

A Lausanne aussi, le roi Pelé conserve beaucoup d'admirateurs.

(Keystone)

Pelé a passé trois jours à Lausanne pour la promotion de Campus Pelé, un centre destiné à former à la fois «des citoyens et des footballeurs». Ce centre a un accord avec le Lausanne-Sports.

Edson Arantes do Nacimento, alias Pelé, a notamment évoqué dans une interview à swissinfo sa possible nomination au poste de conseiller spécial du secrétaire de l'ONU pour le sport au service du développement et de la paix.

En Europe aussi, Pelé continue de susciter un grand intérêt et de l'admiration. On a pu le constater la semaine dernière à Lausanne.

L'ancienne idole du football brésilien s'est rendue dans la capitale du canton de Vaud pour faire la promotion du Campus Pelé. Il s'agit d'un projet de centre de formation qui existe déjà de manière décentralisée, mais qui se verra doté l'an prochain d'un centre construit à une soixantaine de kilomètres de São Paulo.

De nombreux joueurs brésiliens s'expatrient pour tenter leur chance dans les clubs étrangers. Principalement issus de milieux défavorisés, ils n'ont pas forcément les bases nécessaires pour gérer une carrière, surtout en terre étrangère.

Le Campus Pelé sert justement à former à la fois «des citoyens et des footballeurs», selon les termes du champion brésilien.

C'est le Lausanne-Sports qui servira de porte d'entrée à ces espoirs brésiliens en Europe. Un accord de collaboration d'une durée de dix ans a été conclu l'an dernier. Pour l'heure, le club lausannois bénéficie déjà de l'apport de trois joueurs et d'un préparateur physique brésiliens.

swissinfo: L'ancien ministre suisse Adolf Ogi a déclaré vouloir vous recommander pour prendre sa succession au poste de conseiller spécial du secrétaire de l'ONU pour le sport au service du développement et de la paix. Pourriez-vous accepter?

Pelé: Il y a un certain temps déjà que j'effectue des missions pour le compte de l'ONU et de l'UNESCO. Je n'ai encore eu aucun contact pour ce poste de conseiller spécial. Mais si c'était le cas, j'étudierais soigneusement la question, car j'ai toujours travaillé pour la paix et le bien.

Vous savez, l'un des grands honneurs que j'ai connus remonte à ma première Coupe du monde, en 1958 en Suède. A l'époque, seul le Brésil avait des joueurs noirs. Aujourd'hui, alors que tout le monde parle de racisme, on oublie la grande ouverture que nous avons contribué à créer.

De nos jours, il y a des joueurs noirs dans tous les clubs et pratiquement dans toutes les équipes nationales, Suisse comprise.

C'est à de telles avancées que nous avons naturellement contribué et j'en suis très fier. Alors, s'il fallait accepter une charge pour continuer ce travail, je le ferais volontiers.

swissinfo: Vous êtes à Lausanne pour promouvoir le Campus Pelé. Quelle est pour vous l'importance de ce projet?

Pelé: C'est l'occasion de redonner à mon tour un peu de tout ce que le football m'a apporté. On continue à me demander d'être entraîneur, mais j'ai toujours refusé parce que j'aime mieux travailler avec les jeunes, transmettre mes expériences aux nouvelles générations.

Mon père me disait que Dieu m'avait donné le talent pour le football, mais que je devrais travailler beaucoup pour devenir un grand joueur, car le talent seul ne suffit pas.

Aujourd'hui, nous voyons des centaines de jeunes qui quittent le Brésil par le biais d'agents. Malheureusement, ceux qui ne percent pas sont abandonnés par leur agent.

Moi-même, j'ai rencontré à l'aéroport de Moscou de jeunes joueurs brésiliens qui n'avaient même pas assez d'argent pour rentrer au pays. J'ai aussi rencontré de jeunes Africains dans la même situation.

Le problème vient du fait que ces jeunes sont préparés pour jouer au football, uniquement. Et justement, le Campus Pelé est une école qui vise à préparer l'homme avant de préparer le joueur. Certains arriveront ici, à Lausanne, comment c'est déjà le cas actuellement.

swissinfo: Quel est votre pronostic pour l'Euro 2008 qui aura lieu en Suisse et en Autriche?

Pelé: Parfois, avec Michel Platini, on se dit qu'il suffirait d'ajouter le Brésil et l'Argentine pour faire de l'Euro une Coupe du monde. Nous parlons ainsi pour souligner l'importance de cette compétition.

Je pense que les équipes sont très équilibrées. Même de grandes nations du football ont eu de la peine à se qualifier. C'est pourquoi il est difficile de faire des pronostics.

swissinfo, Claudinê Gonçalves
(Traduction du portugais: Olivier Pauchard)

En bref

Pelé (de son vrai nom Edson Arantes do Nacimento) est né au Brésil le 23 octobre 1940.

Il a évolué dans les clubs de Santos (Brésil) de 1956 à 1974 et de New York Cosmos (1975-1977). Il a par ailleurs été sélectionné en équipe nationale de 1957 à 1971.

Il est le joueur qui a marqué le plus de buts: 1281 en 1376 matches et 92 en sélection nationale.

Il est notamment triple champion du monde, double vainqueur de la Coupe Intercontinentale, sextuple champion du Brésil et champion des Etats-Unis.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.