Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Russe Konyshev remporte la grande étape alpestre

Encouragé par des centaines de spectateurs, Dimitri Konyshev parcourt les derniers mètres de cette étape capitale du Tour de Suisse.

(Keystone)

Après avoir franchi l'Oberalp, et deux fois le Gothard, le peloton du Tour de Suisse cycliste a un nouveau patron, l'Italien Wladimir Belli. Quant aux papables pour la victoire finale, ils sont désormais six. Dont le Suisse Beat Zberg.

Les parieurs en sont encore pantois. Le Russe Dimitri Konyshev (35 ans) a remporté le grand rendez-vous alpestre du Tour de Suisse. Après 195 kilomètres d'échappée, lors d'une étape qui en comptait 220, il a franchi la ligne d'arrivée du Gothard avec près de deux minutes (1'57'') d'avance sur les Italiens Gilberto Simoni et Wladimir Belli ainsi que l'Espagnol Manuel Beltran Marinez.

Quant au maillot jaune de leader, il est passé sans surprise des épaules de Bortolami à celles de Belli. Ce dernier compte désormais une seconde d'avance sur Simoni, le vainqueur du Giro.

Au départ de Widnau, des dix-neuf coureurs classés en moins d'une minute, il en reste six dans une fourchette de 39 secondes. Parmi les Suisses, seul Beat Zberg roule encore dans le sillage des Belli, Simoni, Armstrong et Beltran Martinez. Ce dernier a été le détonateur de l'attaque finale. De fait, la course s'est emballée à sept kilomètres de l'arrivée.

Au cours des 118 premiers kilomètres, les «grands» du peloton se sont contentés de contrôler l'échappée du jour: sept coureurs, dont Nicolas Jalabert, l'initiateur, et Konyshev. Le seul à conserver une partie des sept minutes d'avance acquises au pied de l'Oberalp.

Ainsi, après avoir remporté des étapes sur le Tour de France, le Giro et la Vuelta, le Russe Konyshev a comblé une lacune de son palmarès: une victoire sur le Tour de Suisse.

Wladimir Belli peut-il ramener le maillot jaune à Lausanne? «Tout se jouera dans le contre-la-montre entre Sion et Crans-Montana. Je ne pense pas que les choses vont évoluer ces deux prochains jours. Contre la montre, j'ai toutes mes chances. Certes, Armstrong est à 25 secondes», déclare l'Italien. Qui relève: «Après mon exclusion du Tour d'Italie, suite à mon coup de poing à un spectateur (réd: un neveu de Simoni), je veux prouver que Belli est encore vivant!»

A l'heure du bilan, Laurent Dufaux (15e à 4'46''), Oscar Camenzind (16e dans le temps du Vaudois) et Alex Zülle (30e à 9'29'') enterrent leurs espoirs d'accéder au podium.

Beat Zberg, pour sa part, est conforté dans son retour au premier plan. «Cette saison, je veux avant tout tester mes possibilités sur un grand tour», avait expliqué l'Uranais au départ de Rust. «Le Tour de Suisse sera un premier test. Le second, je le ferai au Tour d'Espagne. Et ce, en vue de participer au Tour de France ou au Giro la saison prochaine.»

Un Beat Zberg qui changera très probablement d'équipe, son contrat chez les Néerlandais de «Rabobank» arrivant à échéance. En coulisse, on murmure que l'Uranais pourrait bien passer chez «Phonak». «Rien n'est fait. Mais si Camenzind est aussi intéressé...»

Pierre-Henri Bonvin, col du Gothard


Liens

×