Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le rythme de la croissance devrait s'accélérer

Les prévisions du seco sont plus optimistes que celles des autres spécialistes.

(swissinfo.ch)

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) table sur une augmentation du produit intérieur brut (PIB) de 1,8% pour cette année et même de 2,3% en 2005.

Malgré la hausse des cours du pétrole, il a confirmé vendredi les prévisions de croissance faites le printemps passé.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) maintient sa prévision de croissance de l'économie suisse en 2004 à 1,8 %. Le contexte mondial reste favorable, même si certaines incertitudes se sont accrues et le ralentissement attendu aux Etats-Unis devient perceptible.

Le rythme de la croissance économique en Suisse devrait toutefois encore s'accélérer l'an prochain avec un taux de 2,3 %, a indiqué jeudi le seco.

Les prévisions des experts de la Confédération demeurent inchangées par rapport aux précédentes publiées en avril.

L'évolution du cours du pétrole représente un facteur d'incertitude important et des prix élevés pèseront sur la croissance, précise le seco. Toutefois, l'évolution positive attendue dans d'autres domaines contrebalancera cet effet.

Il s'agit notamment de l'influence des taux d'intérêt réels, qui ont
atteint des planchers historiques en Suisse comme à l'étranger.

Hausse du chômage

Par contre, ces mêmes experts ont légèrement corrigé à la hausse le taux de chômage moyen pour 2004. Alors qu’ils avaient prévu une augmentation à 3,7% au début de l’année, ce chiffre a passé à 3,8%. En juillet, le chômage a atteint 3,6%.

Mais grâce à l'embellie de 2005, la proportion des chômeurs devrait nettement diminuer et reculer à 2,8%.

Le KOF moins optimiste

Ces prévisions sont un peu plus optimistes que celles de l’Institut zurichois Kof publiées mercredi dernier. Le Centre de recherche de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich a procédé à un sondage auprès de 6000 entreprises suisses.

Les données recueillies montrent que l’économie suisse s’est effectivement redressée dans l’ensemble au premier trimestre, à l’instar de l’industrie des machines après trois ans de vaches maigres.

L’indice de la marche des affaires dans le commerce de détail reflète une reprise et une certaine stabilité dans l’hôtellerie-restauration après une longue phase négative.

Dans le secteur financier, les banques ont connu un développement favorable mais les assurances ont connu un léger affaiblissement de la demande.

Mais des signes d’affaiblissement de cette croissance devraient se faire sentir à la fin de 2004 et carrément se tasser dans les six mois.

swissinfo et les agences

Faits

Le seco mise sur une croissance de 1,8% pour 2004 et 2,3% pour 2005.
Il prévoit une augmentation du taux de chômage de 3,8% au lieu des 3,7% prévus au printemps dernier.
Le taux de chômage a atteint 3,6% en juillet.

Fin de l'infobox

En bref

- A Zurich, le KOF est moins optimiste et table sur une progression du PIB de 1,4% pour 2004 et de 1,9% en 2005.

- L'institut vaudois Créa prévoit, lui, une hausse de 1,5% cette année et de 1,9 % en 2005.

- Quant au BAK Basel Economics, il est le plus pessimiste en prévoyant une croissance de 1,3% en 2004 et 1,8 % en 2005.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×