Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le ski suisse vise à nouveau les sommets

Carlo Janka, Didier Cuche, Lara Gut et Silvan Zurbriggen: le quatuor gagnant de l'hiver?

Carlo Janka, Didier Cuche, Lara Gut et Silvan Zurbriggen: le quatuor gagnant de l'hiver?

(Keystone)

La saison de ski alpin débute ce week-end avec les traditionnelles épreuves de slalom géant sur le glacier autrichien de Sölden. Dans le camp suisse, pas moins de trois athlètes lutteront pour le classement général de la Coupe du monde: Didier Cuche, Carlo Janka et Silvan Zurbriggen.

Loin des pistes enneigées, au 15e étage d’un immeuble zurichois hébergeant le plus grand opérateur téléphonique du pays, la Fédération suisse de ski (Swiss-Ski) a convié vendredi dernier la presse pour présenter ses objectifs hivernaux. Malgré un changement à la tête de l’équipe masculine, les mots d’ordre des dirigeants du ski suisse restent les mêmes: continuité et promotion de la relève.

Il faut dire que les bons résultats obtenus ces dernières années n’ont pas de quoi susciter des velléités de changement majeur de la part d’Osi Inglin, qui succède à Martin Rufener au poste de chef alpin masculin: «Mon but n’est pas de tout bouleverser, mais de consolider les différents groupes d’entraînement. Je veux notamment pousser davantage les jeunes techniciens que sont Justin Murisier, Reto Schmidiger et Manuel Pleisch, qui seront, j’en suis sûr, capables d’accomplir des prouesses à l’avenir».

Malheureusement, le Valaisan Justin Murisier, à qui l’on prédit un grand avenir, devra faire l’impasse sur cette saison. Il s’est en effet déchiré le ligament croisé du genou en disputant un match de football à l’entraînement.

Le retour de Défago

Mis à part cette défection, Osi Inglin pourra compter sur une armada quasiment au complet. Il enregistre notamment le retour du champion olympique de descente Didier Défago, qui revient d’une blessure au genou l’ayant tenu éloigné des pistes durant une année. «Il faudra se montrer un peu patient avec lui, ce n’est jamais facile de retrouver le rythme après une si longue pause», plaide Osi Inglin.

Daniel Albrecht, quasi miraculé après son terrible accident à Kitzbühel en février 2009, tentera une nouvelle fois de s’approcher des meilleurs. Si le chemin semble encore long, Osi Inglin se dit «impressionné» par la volonté du Haut-Valaisan. «C’est un cheval de course, il est sûr qu’il va revenir un jour au plus haut niveau.» Reste que cette saison, Albrecht n’aura plus droit à un statut particulier: «Il veut être considéré comme tous les autres athlètes et devra participer aux épreuves de sélection avant les courses.»

Quant aux problèmes d’arythmie cardiaque rencontrés par Carlo Janka l’hiver dernier, ils ne semblent être plus qu’un lointain souvenir. Le Grison se battra à armes égales pour tenter de remporter une nouvelle fois, après 2010, le globe du général de la Coupe du monde. Son principal adversaire sera le Croate Ivica Kostelic, qui a survolé les débats la saison dernière.

Tremplin pour Sotchi

Parmi les autres favoris figurent deux autres protégés d’Osi Inglin: Didier Cuche et Silvan Zurbriggen. Fer de lance de cette équipe masculine, le skieur de l’Arc jurassien a annoncé au mois de mars qu’il poursuivrait encore une saison. Avec une petite idée derrière la tête: ajouter à son palmarès déjà bien garni le titre de meilleur skieur de la saison toutes disciplines confondues. «Pour cela, il faudra qu’il engrange le maximum de points en super-combiné et qu’il participe aux ‘City Event’ de Munich et de Moscou», dit Osi Inglin.

Quant à Silvan Zurbriggen, qui s’est fait l’auteur d’un début de saison 2010/2011 tonitruant avant de connaître une baisse de régime inexpliquée, il sera un concurrent sérieux pour le grand globe, selon le chef alpin masculin: «Il a travaillé d’arrache-pied cet été pour être prêt physiquement. Et il a réalisé des progrès en géant, sa discipline faible jusqu’ici».

Osi Inglin reconnaît qu’il est bien plus facile de débuter un mandat «avec de tels gagneurs». Une situation très confortable qui doit permettre aux jeunes de s’enrichir de l’expérience de leurs aînés et d’évoluer sans pression. «Cette saison est extrêmement importante, elle doit servir de tremplin pour les Championnats du monde de Schladming en 2013 et les Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Nous voulons aligner le plus possible de jeunes coureurs, afin qu’ils puissent humer l’atmosphère du haut niveau», plaide Osi Inglin.

Lara Gut en forme

La promotion de la relève reste au cœur du projet de la Fédération, qui veut à tout prix éviter de retomber dans un creux comme celui connu au début des années 2000. «Les 11 médailles décrochées en février lors des Mondiaux juniors de Crans-Montana sont un grand motif de satisfaction. Il ne faut toutefois pas surestimer ces résultats, le chemin qui mène au succès est encore long pour ces coureurs», affirme Dierk Beisel, chef de compétition chez Swiss-Ski.

A la tête de l’équipe féminine, Mauro Pini tient le même discours. «Il s’agit de progresser à moyen terme et de mettre sur pieds une équipe compétitive en vue des Jeux olympiques de Sotchi. Mais nous voulons également obtenir des résultats dès cet hiver. En vitesse, j’ai fixé un objectif de dix podiums. En slalom et géant, nous viserons le top-15».

Lara Gut sera une nouvelle fois la locomotive de cette équipe féminine. Comme à son habitude, elle s’est entraînée avec sa structure privée cet été et intégrera l’équipe lors des compétitions. Mauro Pini ne tient pas à revivre les mêmes tensions qui avaient conduit la Fédération à suspendre la jeune Tessinoise pour deux courses en décembre 2010: «J’espère que Lara et Swiss-Ski trouvent un arrangement et que les choses se déroulent plus tranquillement».

Le nœud du conflit est financier et concerne l’utilisation respective des sponsors de la Fédération et du «Team Gut». Sur la piste, toutefois, Mauro Pini ne se fait pas trop de soucis: «Lara me semble en forme, et lorsqu’elle est en forme, elle est capable de réaliser des choses incroyables».

Saison 2011 / 2012

Début. Les épreuves disputées sur le glacier autrichien de Sölden marquent ce week-end le coup d’envoi de la saison de Coupe du monde de ski alpin. Un géant dames est agendé le samedi, un géant messieurs le dimanche. 

En Suisse. La Coupe du monde masculine fera halte dans les Alpes bernoises au mois de janvier, avec les traditionnelles épreuves d’Adelboden et de Wengen. Nouveauté cette année, la station valaisanne de Crans-Montana accueillera un super-G et un slalom géant masculin à la fin du mois de février. Saint-Moritz, dans les Grisons, sera quant à elle le théâtre d’une descente et d’un super-combiné féminin en janvier.

Jeux olympiques. Aucun événement majeur (Championnats du monde ou Jeux olympiques) n’est programmé cet hiver. La Coupe du monde s’arrêtera néanmoins à Sotchi, théâtre des prochains Jeux olympiques d’hiver de 2014. Ce sera l’occasion pour les skieurs de se familiariser avec une piste parsemée de nombreux sauts impressionnants et une météo particulière, la station russe se situant au niveau de la mer.

Fin de l'infobox

swissinfo.ch


Liens

×