Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse n'avait plus franchi la barre psychologique des 9000 points depuis décembre 2015 (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note positive vendredi. Jusqu'à la publication des statistiques américaines de l'emploi, les indices avaient légèrement reculé après une série de séances favorables qui ont vu les principaux indices atteindre des sommets annuels.

Le SMI a terminé en hausse de 0,41% à 9016,66 points, plus haut du jour, franchissant les 9000 points, une barre psychologique qu'il n'avait plus atteinte depuis décembre 2015. Le SLI a fini en hausse de 0,43% à 1438,97 points et le SPI a pris 0,40% à 10'203,58 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 25 ont progressé, quatre ont reculé et UBS a fini stable.

La tendance générale demeure bonne, encouragée par les sondages donnant Emmanuel Macron vainqueur de la présidentielle française face à Marine Le Pen, dimanche. Vu l'issue probable du scrutin, l'euro ne devrait pas beaucoup bouger et les Bourses devraient effectuer lundi un "léger rally de soulagement", ont estimé les analystes de Swissquote.

Mais le réel enjeu seront les élections législatives en juin, rappelle le courtier vaudois. Le candidat du mouvement En Marche risque en effet peiner pour rassembler une majorité à l'Assemblée nationale.

Bons chiffres aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le taux de chômage est tombé à 4,4% en avril, son plus bas niveau en une décennie, tandis que les créations d'emplois ont vivement rebondi à 211'000 après 79'000 seulement en mars. Les analystes tablaient sur un taux de 4,6% et 180'000 embauches.

Ces chiffres dynamiques pour le premier mois du deuxième trimestre confirment l'optimisme de la Réserve fédérale (Fed), qui a jugé jeudi que l'affaiblissement de la croissance américaine au premier trimestre n'était que "temporaire".

"Ce bon rapport sur l'emploi en avril va dissiper toute crainte de récession économique potentielle", a assuré Lawrence Yun, l'économiste en chef de l'organisation professionnelle NAR. "La Réserve fédérale va certainement relever les taux encore deux fois cette année", a-t-il affirmé.

A New York, Wall Street évoluait sans tendance en début de séance après ces statistiques. "L'incertitude politique persiste après le passage la veille du projet de loi sur la santé à la Chambre des représentants et tandis que la France fait face au second tour de l'élection présidentielle française", ont énuméré les courtiers de Charles Schwab dans une note.

Pondération au SMI

En Suisse, l'opérateur de la Bourse SIX a annoncé jeudi soir un plafonnement à 18% de la pondération des titres cotés au SMI qui dépassent 20%. Cette mesure visera principalement Nestlé et Novartis, qui constituaient respectivement 22,7% et 19,3% de l'indice vedette à fin 2016.

Nestlé (+1,0%) avait fortement progressé (+2,3%) jeudi, dans le sillage de la dynamique positive de ces derniers jours. Les autres poids lourds Novartis (-0,1%) et Roche (+0,4%) ont évolué diversement.

Dans le camp du luxe, Richemont (+0,2%) a profité d'un relèvement d'objectif de cours de la Banque Royale du Canada, qui considère le groupe de luxe comme sa valeur préférée du secteur parmi les grandes capitalisations. Swatch (+1,4%) a fait encore mieux.

Au lendemain des données trimestrielles, Jefferies a amélioré la recommandation de Swiss Re (+0,4%) à "hold". Pour l'établissement américain, le rendement du dividende du réassureur confère à l'action une attractivité certaine. Les autres assureurs Zurich (+0,4%), Swiss Life (+0,1%) et Bâloise (+0,1%) ont aussi gagné du terrain.

Le rachat de Syngenta a abouti

Syngenta a gagné 0,4%. L'offre de reprise de l'agrochimiste bâlois par ChemChina a franchi le taux minimal d'acceptation de 67% et peut être considérée comme aboutie. Au terme de la période d'offre principale, le géant chinois détient 80,75% du capital-actions de la société rhénane, selon des estimations publiées vendredi.

En tête des gagnants, on trouve la volatile Aryzta (+6,2%), meilleure performance du jour, suivie par Galenica (+1,9%), Lonza (+1,7%) et Adecco (+0,9%). Ce dernier publiera ses résultats trimestriels mardi.

Parmi les perdants, aux bancaires, UBS a fini stable, Credit Suisse a gagné 0,7% et Julius Baer 0,1%. Bernstein a relevé l'objectif de cours de Givaudan (-0,4%) mais a confirmé "underperform", estimant que la hausse des prix des matières première va affecter les marges et la production de trésorerie. SGS a cédé 0,3%, Kühne+Nagel 0,1%.

ATS