Le statut des casinos au centre d'une initiative

L'initiative populaire «Pour des jeux d'argent au service du bien commun» a été déposée jeudi à Berne avec 193'368 signatures. Lancée en avril 2008, elle vise à ancrer dans la constitution le principe d'utilité publique de tous les jeux d'argent.

Si cette initiative aboutit, le statut d'utilité publique des casinos, de la compétence de la Confédération, serait inscrit dans la loi sur les maisons de jeu. La taxe prélevée sur leurs activités resterait affectée à l'AVS, l'assurance-vieillesse.

Quant aux loteries et paris, ils resteraient de la compétence des cantons et devraient, comme jusqu'ici, remettre l'intégralité de leurs bénéfices à des projets culturels, sociaux et sportifs. Confédération et cantons devraient en outre coordonner leurs politiques et combattre l'addiction au jeu.

L'initiative, lancée par des représentants des loteries ainsi que des milieux bénéficiant de cette manne, vise à éviter une privatisation des jeux d'argent. Il y va de plus de 500 millions de francs par année.

La Fédération suisse des casinos (FSC) a immédiatement réagi jeudi au dépôt de l'initiative, jugée «inutile et irréaliste». Pour la FSC, ce texte «vise essentiellement à cimenter le monopole des sociétés de loterie». En outre, il n'apporte aucune solution aux problèmes actuels, qu'il s'agisse de la réglementation du jeu sur internet, de la délimitation des différents types de jeux ou de la lutte contre le jeu illégal.

En retirant à la Confédération la compétence de légiférer sur l'ensemble des jeux de hasard, de futurs conflits entre cantons et Confédération sont programmés, estime la FSC.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article