Le Suisse Claude Nicollier sera le premier européen à marcher dans l’espace

Le décollage de la navette Discovery, prévu vendredi, a été repoussé de 24 heures pour des raisons techniques. La mission des sept astronautes, dont le Suisse Claude Nicollier, est de réparer le téléscope Hubble.

Ce contenu a été publié le 16 décembre 1999 - 18:45

Le décollage de la navette Discovery, prévu vendredi, a été repoussé de 24 heures pour des raisons techniques. La mission des sept astronautes, dont le Suisse Claude Nicollier, est de réparer le téléscope Hubble.

«Quand Armstrong et Aldrin ont mis le pied sur la lune en 1969, j’avais 25 ans», raconte Claude Nicollier. «A l’époque, je pensais que l’exploration de l’espace était réservée aux Américains et aux Soviétiques». Pour un Suisse, c’était un rêve impossible.

Et pourtant, le rêve s’est réalisé. Après Atlantis, Endeavour et Columbia, Claude Nicollier s’envole à bord de Discovery. Là-haut, dans les étoiles, c’est une des plus grandes émotions de sa vie qui l’attend. Pour la première fois, il ouvrira la porte du sas de l’orbiteur qui donne accès au vide sidéral.

L’astronaute suisse avait déjà participé à la première mission de réparation du télescope Hubble, en 1993. Mais toutes les opérations avaient été réalisées de l’intérieur de la navette. Cette fois-ci, la NASA l’autorise à devenir un «space walker». Un instant historique. Jusqu’ici, en effet, plusieurs astronautes européens ont participé à des missions aux côtés des Américains, mais jamais ils n’ont pu quitter la navette. Claude Nicollier sera le premier Européen à marcher dans l’espace.

Pour en arriver là, le Vaudois, établi à Houston (Texas) depuis près de vingt ans, aura dû se battre. D’abord, pour que la NASA accorde cette chance à un non-Américain. Ensuite, pour être prêt le jour venu. Il a fallu répéter inlassablement les moindres gestes qui seront accomplis dans l’espace. L’astronaute a passé plus de deux cents heures au fond de l’eau, solution qui permet de simuler l’apesanteur. Un effort récompensé: si tout va bien, le 17 décembre, Claude Nicollier fera ses premiers pas dans les étoiles.

Alexandra Richard

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article