Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le terminal controversé de Kloten bientôt ouvert

Une salle d'attente du flambant neuf Dock Midfield de l'aéroport de Zurich.

(Unique/Ralph Bensberg)

D'abord repoussée, la mise en service du Dock E de l'aéroport de Zurich aura lieu en septembre, en même temps qu'entrera en vigueur la hausse des taxes passagers.

La direction de Unique Airport nie que l'agrandissement soit une «folie des grandeurs.»

L'aéroport de Zurich se plie à la décision de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC): le 16 janvier, celui-ci a conditionné l'augmentation des taxes passagères à la mise en service du nouveau terminal E.

Dès septembre, les taxes des passagers passeront de 24.50 à 36 francs pour les voyageurs en partance et de 15.50 à 20 francs pour les personnes en transit. Unique Airport compte sur des recettes d'environ 60-70 millions de francs par année.

«Si les prévisions de croissance ne sont pas revues à la baisse, les taxes ne bougeront pas ces trois prochaines années, déclare Josef Felder, directeur de l'aéroport. Ceci ne vaut pas pour les taxes de bruit, qui ne sont pas de notre ressort.»

Nouveaux emplois

En février 2002, l'ouverture du nouvel aérogare avait été repoussée pour raisons d'économies. «Vide, le bâtiment coûte entre 500 et 700 000 francs par mois, au lieu de 1,5 à 2 millions s'il était occupé», explique Josef Felder.

L'aéroport engagera quelque 80 personnes pour le nouveau terminal. Les besoins des partenaires sont estimés à une centaine d'employés. Toutes les surfaces commerciales ont déjà été louées.

Les passagers rejoindront le terminal par un petit métro (Skymetro). «Les temps d'enregistrement ne seront pas forcément réduits, a précisé le directeur. Il faudra entre quinze et vingt minutes entre la gare et le terminal. Mais le confort sera plus grand.»

Au terminal E, les passagers n'auront plus à prendre un bus pour rejoindre l'avion. Ils seront transbordés par passerelle. L'aéroport compte qu'à terme, 80% de ses passagers bénéficieront de cette infrastructure.

Les deux terminaux A et B resteront en service. Le B, qui est équipé de dispositifs de sécurité particuliers, sera toujours le point de départ des vols vers les Etats-Unis et Israël.

Un tiers pour Swiss

L'aéroport prévoit un nouveau concept d'utilisation pour les compagnies basées au terminal E. Un tiers des capacités (jusqu'à 27 avions) sera laissé à Swiss. Les places restantes iront à une soixantaine de compagnies n'appartenant pas à des alliances, comme Turkish Airlines ou Tunis Air.

L'aéroport n'exclut pas de rechercher des utilisations annexes pour le terminal. Jusqu'au mois de septembre se tiendront plusieurs événements, comme une foire de la mobilité.

Polémique balayée

Le président du Conseil d'administration Andreas Schmid a de son côté résolument balayé les critiques devenues fortes ces derniers jours quant à la stratégie de «hub» international.

«L'aéroport n'a pas besoin d'être assaini et la comparaison avec Kaiseraugst est vexante pour nos employés.» Andreas Schmid faisait allusion à des propos tenus ce week-end par le conseiller national UDC Christoph Blocher.

«L'agrandissement en cours n'a rien à voir avec une folie des grandeurs, a poursuivi Andreas Schmid. Du reste, un aéroport n'a jamais la bonne grandeur.

Il y a toujours des moments où il est trop petit et d'autres où il est trop grand. Les travaux ne visent du reste pas qu'à agrandir, mais aussi à augmenter la qualité des prestations.»

Le président a du reste annoncé des résultats annuels pour 2002 meilleurs que prévu: «L'aéroport concluera sur un bénéfice, après une perte au premier semestre. C'est réjouissant pour les 20 000 emplois dépendant de l'aéroport.»

Les responsables de l'aéroport ont également à plusieurs reprises insisté sur le destin de la compagnie Swiss, dont les résultats influent directement sur ceux de Unique. «Nous ne pouvons continuer à être un «hub» sans une compagnie nationale», a dit Andreas Schmid.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.