Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le territoire suisse est trop exigu pour l'armée

Il devient de plus en plus difficile d'organiser des manoeuvres sur sol suisse.

(Keystone Archive)

Dès 2008, l'armée cherche de nouveaux terrains à l'étranger pour procéder à des manoeuvres avec 7000 à 10 000 soldats.

En Suisse, de tels exercices ne sont plus possibles en raison de l'exiguïté du territoire et des nuisances sonores.

Des brigades entières pourraient effectuer leurs manoeuvres sur des places d'armes étrangères, a indiqué le porte-parole du ministère suisse de la Défense Martin Bühler, confirmant une information parue dans la NZZ am Sonntag.

Dans la nouvelle structure de défense Armée XXI, une brigade compte entre 7000 et 10'000 soldats. Actuellement déjà, des compagnies ou parties de troupes s'exercent à l'étranger.

Depuis des années, les Forces aériennes effectunt des vols d'essai au-dessus de la Mer du Nord, en France ou aux environs de la Sardaigne. Des exercices transfrontaliers se déroulent depuis les années 90.

Le chef de l'armée, Christophe Keckeis, est en train d'établir la liste des Etats où la Suisse pourrait procéder à des exercices militaires, a précisé Martin Bühler. Ce seront vraisemblablement des pays européens dotés de vastes espaces. Comme la Suède, avec laquelle la Suisse a déjà collaboré.

Suisse trop exiguë

L'armée suisse a en effet un problème de place. Des exercices de grande envergure ne sont plus possibles en Suisse à cause de l'exiguïté du territoire et en raison de problèmes de bruit. La Laponie serait en revanche propice à des manoeuvres de brigades.

La question des coûts est également ouverte. Un cours de répétition à l'étranger reviendrait plus cher que s'il avait lieu en Suisse. Mais il s'agit encore d'éclaircir à combien s'élèverait ce surcoût. Et, précise le ministère de la Défense, les manoeuvres à l'étrangers resteraient une exception.

Depuis juin 2001, l'armée suisse dispose d'une base légale pour collaborer avec des pays tiers. Le peuple avait alors accepté le principe des missions de paix armées et donné la compétence au gouvernement de conclure des accords de coopération en matière de formation.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×