Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Tour de Romandie entre doutes et victoire

La récompense au vainqueur du Tour de Romandie, le Colombien Botero.

(Keystone)

Grâce au Colombien Santiago Botero, l’équipe helvétique Phonak s’est de nouveau adjugée dimanche une épreuve dont l’avenir reste incertain.

IMG (Suisse) S.A, son organisateur, pourrait se retirer. Mais l’Union cycliste internationale (UCI) garantit vouloir assurer sa pérennité au sein du calendrier Pro-Tour.

Tyler Hamilton (rayé du peloton pour raison de transfusion sanguine interdite la saison passée) en 2003 et 2004, Santiago Botero cette année: Phonak Hearing Systems prolonge son règne sur l’épreuve romande. Sixième à un peu plus de deux minutes (2’02’’), le Valaisan Alexandre Moos termine premier des dix Suisses engagés.

Le rideau est donc tombé dimanche sur la première édition du Tour de Romandie, label UCI Pro-Tour. Vive la seconde. Dans douze mois en effet, le Tour de Romandie figurera encore au calendrier de l’UCI Pro-Tour.

«Le contrat porte sur deux ans», rappelle Etienne Membrez, président de la Fondation pour le cyclisme romand, propriétaire de la boucle romande. Et IMG (Suisse) SA en assurera encore l’organisation.

Techniquement, IMG a signé un contrat de partenariat avec la Fondation arc-en-ciel de l’UCI. En 2001, elle a été mandatée pour prendre en charge l’avenir de la boucle romande. Le contrat porte jusqu’en 2011 avec une clause libératoire, à faire valoir jusqu’au 30 juin, pour un désengagement en 2007.

Pas de sentiment

Deux questions sont dès lors d’actualité: IMG fera-t-il valoir ladite clause? Le Tour de Romandie sera-t-il toujours UCI Pro-Tour en 2007? Après quatre ans, personne ne fait mystère des difficultés financières rencontrées pour rentabiliser le boucle romande.

En gestionnaire et décideur intransigeant, le directeur d’IMG (Suisse) SA Christian Pirzer n’est pas un philanthrope. «Je ne ferai aucun sentiment», assure l’Allemand, rétif à la langue de bois.

«En accord avec l’UCI, nous allons analyser la situation, le bilan comptable, l’impact des images TV», assure pour sa part Yves Mittaz, directeur du Tour de Romandie. A Genève, Etienne Membrez se veut quant à lui rassurant et rappelle que «chaque année, IMG noircit la situation financière».

Sauvé déjà une fois

A l’UCI, le président Hein Verbruggen fait un petit rappel. «Nous avons déjà sauvé une fois le Tour de Romandie grâce à la Fondation arc-en-ciel». Laquelle, à l’époque, a été créée dans ce but, même au si siège de l’UCI, on ne le reconnaît pas ouvertement. Aujourd’hui, la fondation gère deux épreuves: le Tour de Romandie et le GP de Zurich, qui appartient à Swisscycling!

Hein Verbruggen se veut rassurant: «Nous sommes prêts à renouveler le partenariat. Nous ferons le maximum pour conserver au Tour de Romandie sa place dans le calendrier UCI Pro-Tour». Implicitement: le maximum sera entrepris pour sauver le Tour de Romandie au cas où IMG ferait état de sa clause libératoire.

Le Hollandais renchérit: «Question impact pour la Suisse Romande, cette compétition est importante pour la promotion touristique». Hein Verbruggen se veut toutefois «menaçant» aussi: «Ici, comme chez moi en Hollande, on est frileux en matière sportive. La Suisse manque d’une culture sportive solidement ancrée».

Une place privilégiée

Et le patron du cyclisme mondial de stigmatiser le manque de soutien politique: «Payer pour la sécurité, c’est lourd à assumer pour un organisateur». Concrètement, le budget du Tour de Romandie avoisine 2,5 millions - il manque environ 300.000 francs pour le couvrir.

Le Tour de Romandie sera-t-il toujours intégré à l’UCI Pro-Tour en 2007? Le nouveau manager de Phonak John Lelangue en est persuadé. «Placé à la sortie des classiques et avant le Giro, il occupe une place privilégiée. C’est une excellente course de préparation au Tour d’Italie».

Son avenir toutefois appartient au business. Un secteur qui ne fonctionne pas au sentiment. Cet avenir dépendra aussi de la sensibilité du monde politique. Est-il prêt à soutenir IMG (Suisse) S.A - une entreprise lucrative? La question est posée.

Une chose est claire en tous les cas: hors du calendrier UCI Pro-Tour, l’avenir du Tour pourrait se révéler sombre. Sa 60e édition assurée, le prochain Tour partira de Genève (prologue) pour se terminer à Lausanne (contre-la-montre). Il passera par Porrentruy, Payerne et Sion.

swissinfo, Pierre-Henri Bonvin

Faits

Le 59ème Tour de Romandie s’est achevé dimanche 1er mai à Lausanne.
Il s’agissait de la première étape suisse du nouveau circuit professionnel.
Et la quatrième épreuve par étapes de l’année de ce nouveau Pro Tour (27 courses).
La victoire est revenue au Colombien Santiago Botero (32 ans), de l’équipe helvétique Phonak.
Phonak a placé quatre de ses coureurs dans les dix premiers de l’épreuve.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×