Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Tour de Suisse roule

La 69e édition du tour réunit un peloton de 160 coureurs.

(Keystone)

Le Tour de Suisse est parti de Schaffhouse le samedi 11 juin avec 160 coureurs. Il se terminera le 19 à Ulrichen, dans le Haut-Valais, après 1354,8 km.

Cette 69e édition de la boucle suisse fait l’impasse sur le Tessin et ne s'autorise qu’une incursion d'un jour en Romandie.

L’UCI ProTour a considérablement modifié la donne du cyclisme international. Désormais les 20 meilleures équipes ont l’obligation de s’aligner dans les 27 épreuves du nouveau circuit professionnel.

Après le Tour de Romandie et avant le Championnat de Zurich (2 octobre), le Tour de Suisse n’échappe pas à la règle, même s’il se trouve en concurrence avec la compétition du «Dauphiné Libéré», l’arrivée a lieu le même week-end que le départ de la boucle nationale.

Le Tour de Suisse 2005 qui s’est élancé samedi de Schaffhouse compte ainsi un peloton de 160 coureurs. Dans huit jours et 1354,8 kilomètres, il se conclura à Ulrichen, au fond de la vallée de Conches.

Les organisateurs de la compétition ont décidé de finir en beauté avec une épreuve reine pour le dernier jour: un circuit de 100 kilomètres d’Ulrichen à Ulrichen par les cols du Nufenen, du Gothard et de La Furka, tout comme en 2000 (victoire de l’Italien Eddy Mazzoleni).

Plusieurs villes étapes en Suisse orientale

Entre Schaffhouse et Ulrichen, les 8 arrivées d’étapes sont fixés à Weinfelden (où se courra également le contre-la-montre le deuxième jour déjà), Sankt-Anton en Autriche, Bad Zurzach, Altorf, Arosa, La Lenk et Verbier, seule étape se concluant en Suisse romande.

Le parcours 2005 fait donc l’impasse sur la Suisse romande et le Tessin. L’architecte du parcours, Bruno Hubschmid, s’explique: «Cette année, nous avions de nombreuses demandes de villes étapes situées en Suisse orientale. Raison pour laquelle le parcours tourne beaucoup dans cette région.»

«Mon désir est de suivre les contours du pays, poursuit Bruno Hubschmid. Mais ce n’est pas toujours possible. On ne peut pas toujours emprunter les mêmes routes.»

«Chaque saison, nous avons besoin d’une étape en Suisse romande.» Et d’ajouter: «Si, un jour, le Tour de Romandie devait disparaître, nous aurions alors besoin de deux points de chute en Suisse romande...»

Les atouts de Phonak

Sur le plan purement sportif, l’Italien Stefano Garzelli (1998) et L’Allemand Jan Ulrich (2004) sont les deux seuls vainqueurs de ces dix dernières années à prendre le départ.

Les Espagnol Joseba Beloki, Iban Mayo et Alejandro Valverde, l’Américain Bobby Julich, les Italiens Gilberto Simoni, Dario Frigo et Garzelli, l’Autrichien Georg Totschnig, le Slovène Tadei Valjavec et le Suisse Fabian Cancellara font figure d’outsiders.

Quant à l’unique équipe suisse du ProTour, Phonak Hearing Systems, elle espère obtenir enfin un succès dans cette compétition. Un succès après lequel elle court depuis sa création, en 2000.

Le Slovène Valjavec qui sort d’un bon Tour d’Italie (15e) et le Valaisan Alexandre Moos seront ses principaux atouts, appuyés par le Bernois Niki Aebersold.

Prévu pour faire partie de «l’équipe Tour de France», Alexandre Moos a préparé cette échéance à Chandolin, à 2000 mètres d’altitude.

«Cela fait la quatrième année que je viens ici. Mais jamais je ne serai resté aussi longtemps en altitude. J’ai posé mes valise ici au sortir du Tour de Romandie et je repartirai juste avant le Tour de France.» Après un crochet, bien sûr, au Tour de Suisse qu’il aborde avec des ambitions.

Cancellara et Jeker

Avec Fabian Cancellara, la Suisse possède encore un autre coureur susceptible de briller sur les routes de Suisse. Cette saison, le Bernois de l’équipe italienne Fassa Bortolo a déjà remporté deux contre-la-montre et la 4e étape de Paris-Nice.

Dernier coureur helvétique à pouvoir tirer son épingle du jeu, Fabian Jeker a une belle revanche à prendre par rapport à l’an dernier. En juin 2004, il avait en effet perdu le Tour de Suisse lors de l’ultime étape pour une seconde.

swissinfo, Pierre-Henri Bonvin

Faits

Le 69e Tour de Suisse est parti samedi de Schaffhouse.
Il se terminera le 19 juin à Ulrichen.
Il a un budget de 5,5 millions de francs.
160 coureurs effectuent 1354,8 kilomètres.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.