Les échanges Suisse-Etats-Unis sont en baisse

La morosité conjoncturelle et le 11 septembre laissent des traces dans les échanges commerciaux.

Ce contenu a été publié le 26 août 2002 - 12:58

Pour la première fois depuis le milieu des années 90, les exportations suisses aux Etats-Unis ont reculé de 10 % et les importations de 18 %.

L'excédent commercial de la Suisse a atteint un nouveau record, soit 7,3 milliards de francs, a indiqué lundi à Zurich la Chambre de commerce Suisse-Etats-Unis en présentant son bilan annuel.

L'affaiblissement des échanges s'explique surtout par le refroidissement conjoncturel et la tendance toujours plus marquée des entreprises américaines à transférer leur production à l'étranger, a déclaré le directeur de la Chambre Walter Diggelmann. Il n'y voit pas l'expression d'un désamour particulier.

Deuxième marché

Malgré le reflux des échanges, les Etats-Unis sont restés le deuxième marché d'exportation pour les produits suisses, derrière l'Allemagne. Ils sont tombés à la cinquième place en revanche concernant l'origine des importations, derrière l'Allemagne, la France, l'Italie et les Pays-Bas.

La tendance au recul des échanges s'est poursuivie au premier semestre 2002. Les exportations ont diminué de 3 % par rapport aux six premiers mois 2001.

Le secteur des machines (- 20 %) a été le premier touché. Les ventes de l'horlogerie ont baissé de 8 %, seule l'industrie pharmaceutique tirant son épingle du jeu (+ 14 %).

Investissements record

Les investissements suisses aux Etats-Unis, en revanche, ont connu une croissance record de 25 %. La Suisse fournit pas moins de 9,5 % des investissements directs d'entreprises étrangères outre-Atlantique, ce qui la place en sixième position derrière la Grande-Bretagne, le Japon, les Pays-Bas, l'Allemagne et la France.

Le secteur chimique et pharmaceutique augmenté ses dépenses de 19 % et l'industrie alimentaire de 17 %. Les entreprises helvétiques aux Etats-Unis emploient environ 430 000 personnes.

Les investissements américains en Suisse ont progressé plus modestement, de 3 %. Plus des trois quarts (77 %) ont concerné des prises de participation. Les investissements directs d'entreprises pour leur part ont augmenté de 13 %. Les firmes américaines occupent 73 000 personnes en Suisse, contre 46 000 en 1990.

Plus modeste

Les chiffres du tourisme font apparaître un recul massif. En raison principalement de la cherté du dollar et des attentats du 11 septembre, les Suisses ont été près de 20 % de moins à se rendre aux Etats-Unis que l'année précédente.

Le nombre de nuitées des touristes américains dans la Confédération a pour sa part chuté de 14 % en 2001 et de 20 % au premier semestre 2002. Le refroidissement de la conjoncture outre-Atlantique devrait en être la cause principale.

Par ailleurs, 13 300 citoyens américains étaient domiciliés en Suisse l'an dernier, soit 1 % de la population étrangère. Quelque 69 000 Suisses sont établis aux Etats-Unis, dont deux tiers de doubles nationaux.

Allègements réclamés

Si la Suisse veut rester compétitive face la concurrence internationale, un paquet d'allègements et d'incitations fiscaux est nécessaire, ont exigé des responsables d'entreprises américaines.

Ils ont réclamé également un soutien public aux écoles internationales, dont les capacités seraient insuffisantes, et un assouplissement dans les autorisations de travail.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article