Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les échecs suisses cherchent un second souffle

La Fédération suisse d'échecs compte 5100 membres figurant sur une liste de classement.

(Keystone Archive)

Le Festival international d’échecs de Bienne ferme ses portes vendredi. Plus de 600 professionnels et amateurs s’y sont déplacés.

Le rôle joué par les Suisses au plus haut niveau reste toujours aussi modeste. Ce qui ne devrait pas changer dans un proche avenir.

Le 37e Festival international d’échecs de Bienne s’achève ce vendredi. L’espace de quinze jours, les yeux de l’univers noir et blanc ont été rivés sur l’événement, l’un des plus importants du calendrier international. Et rendez-vous numéro un en Suisse, qui sert également de baromètre pour juger le niveau des meilleurs Helvètes face à la concurrence internationale.

«Nous ne nous battons pas vraiment à armes égales, constate le Biennois Yannick Pelletier, l’un des rares grands maîtres au passeport à croix blanche. Dans les pays de l’ex-URSS, les échecs font partie intégrante de l’éducation nationale.» Une option sportive choisie par de nombreux étudiants et notamment proposée par la célèbre Académie des Sports de Moscou.

Yannick Pelletier, le meilleur joueur suisse

A bientôt 28 ans, Yannick Pelletier, meilleur Suisse, ne pointe qu’au 126e rang de la hiérarchie mondiale, avec 2597 points Elo (système comparable aux points ATP au tennis qui permet d’établir le classement).

Voici deux ans, il s’était hissé jusqu’à la 70e place, son record absolu. Au tournoi des grands maîtres de Bienne, Pelletier s’est lancé dans la course dans la peau du parfait outsider face à des concurrents tous largement mieux classés que lui. Le vainqueur du tournoi, Alexander Morozevich (no4 mondial) totalise ainsi 2743 points Elo.

Malgré tout, Yannick Pelletier a tiré son épingle du jeu et termine à la quatrième place du classement final, après avoir livré plusieurs performances de premier choix, notamment en s’offrant le scalp du champion du monde 2002, Ruslan Ponomariov (Ukraine). Reste que Pelletier évoque plutôt l’arbre qui cache la forêt, dans une fédération suisse forte de 5100 membres figurant sur une liste de classement.

En se basant sur les 10 meilleurs joueurs de chaque pays, la Suisse n’est que la 32e nation échiquéenne d’un classement de la FIDE (Fédération internationale des échecs) dominé par la Russie, l’Ukraine, la Hongrie, puis les Etats-Unis, l’Angleterre et la France. Mais même des «modestes» équipes échiquéennes telles la Roumanie, la Grèce, le Brésil ou la Bulgarie sont mieux situées.

La Suisse joue les seconds rôles

Le constat se doit quelque peu d’être relativisé: de nombreux pays ont accueilli, puis naturalisé, de brillants grands maîtres de l’ex-Europe de l’Est. Ce qui change les données.

En dehors de Yannick Pelletier, les Suisses ont joué les seconds rôles dans les principales compétitions du Festival de Bienne. Dans le tournoi sur invitation des dames, la championne suisse 2002 et 2003 a même été déclassée par ses cinq jeunes rivale.

Verdict: 10 matches et 10 défaites. Dans l’Open des maîtres, les meilleurs Suisses (Florian Jenni, Hansjürg Känel, Severin Papa) terminent tous au-delà du 25e rang, une performance presque logique au vu de la qualité de la concurrence.

Cet automne, la Suisse sera pourtant au cœur de l’actualité noire et blanche. Mais pour ses qualités d’accueil. C’est en effet à Brissago, au Tessin, que le Russe Vladimir Kramnik et le Hongrois Peter Leko en découdront pour la finale du championnat du monde parallèle à celui de la FIDE.

swissinfo, Jonathan Hirsch à Bienne

Faits

La Fédération suisse d’échec compte 5100 membres figurant sur une liste de classement.
Selon la FIDE, la Suisse est la 32e nation échiquéenne du monde.
Yannick Pelletier, meilleur joueur suisse, pointe au 126e rang de la hiérarchie mondiale.
Cet automne, la Suisse accueille la finale du championnat du monde d’échec parallèle à la FIDE entre le Russe Vladimir Kramnik et le Hongrois Peter Leko.

Fin de l'infobox

En bref

C’est le joueur russe Alexander Morozevich qui a remporté le tournoi des grands maîtres du 37e Festival d’échecs de Bienne.

- Le Moscovite est ainsi devenu le premier joueur de l'histoire à remporter deux années consécutives de cette compétition.

- Seul Suisse engagé dans le tournoi des grands maîtres, Yannick Pelletier a réalisé un excellent résultat avec une 4e place, comme l'an dernier.

- La 38e édition se déroulera du 23 juillet au 5 août 2005.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.