Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les époux Kopp peuvent rester chez eux

"Les Trois Chênes", villa des époux Kopp à Zumikon (ZH).

(Keystone)

Le domaine des époux Kopp aurait dû être mis aux enchères jeudi, pour rembourser une partie des 10,8 millions de dettes hypothécaires accumulées.

Mais mercredi matin, 1,8 million a été versé et la vente a été annulée. Qui a payé? Mystère.

Zumikon, sur la riche rive droite du lac de Zurich, s’apprêtait à vivre un jeudi agité. Des dizaines de journalistes étaient attendus.

Une vente aux enchères semblait devoir être le dernier épisode d’une longue descente aux enfers, celle de la villa «Les Trois Chênes», résidence d’Elisabeth (67 ans) et Hans (73 ans) Kopp depuis plus de vingt ans.

Mais les célèbres époux pourront rester chez eux. Avec ses deux bâtiments, sa piscine et ses 7200 mètres carrés au total, c’est plutôt d’un domaine qu’il s’agit. Valeur estimée: 8,5 millions de francs.

Elisabeth Kopp ne sera donc pas la première ex-conseillère fédérale chassée de chez elle par des créditeurs. L’Office des poursuites a annulé la vente.

«Nous avons reçu ce matin 1,8 million destiné à UBS, qui avait exigé l’«exploitation» de son dû. La somme couvre les dettes de 1er et 2e rang, sans les intérêts», explique George Konic, directeur de l’Office.

UBS et Credit Suisse muets

S’agit-il d’un arrangement avec le créancier? Ou quelqu’un a-t-il payé? George Konic ne peut pas le révéler. De son côté, UBS ne fait aucun commentaire sur une «affaire qui est en cours», précise le porte-parole Serge Steiner.

Car, s’ils obtiennent un nouveau sursis (la vente avait été repoussée), les problèmes financiers des époux Kopp sont loin d’être terminés.

Selon l’Office des poursuites, les créanciers réclament au total 10,8 millions de francs. Il reste donc 9 millions.

Parmi les créanciers, on retrouve UBS, mais aussi, entre autres, le Credit Suisse, qui, comme sa consœur, ne peut rien dire.

Bureaux presque inoccupés

Sollicités par fax, Hans et Elisabeth Kopp répondent par retour de courrier qu’ils ne font «aucun commentaire» sur ce qui leur arrive.

Aux bureaux zurichois de «Kopp & Partner», qui abrite également d’autres sociétés et auxquels le mari de l’ancienne ministre de Justice et Police ne se rend plus guère, une secrétaire répond qu’elle a reçu des instructions très précises et qu’elle ne peut rien dire.

Elisabeth Kopp a un autre appartement à Zumikon et la famille dispose d’une villa au bord du lac de Garde, également fortement endettée.

Endettement déjà ancien

L’endettement hypothécaire du couple ne date pas d’hier. La faillite de Trans-KB, société de placement présidée par Hans Kopp, a coïncidé avec les premiers prêts hypothécaires.

Entre 1982 et 1986, le domaine de Zumikon a été hypothéqué à raison de quatre tranches de 5,6 millions, selon l’inventaire des charges publié ces dernières semaines par la presse zurichoise.

Théoriquement, l’ancienne conseillère fédérale n’est pas obligée d’intervenir avec ses 200’000 francs de rente pour sauver les affaires de la société anonyme Quercus, propriétaire de la maison, et dont son mari est le seul membre du conseil d’administration.

Mais le couple, dont l’endettement a réduit la facture d’impôts à néant, n’a peut-être pas que des dettes hypothécaires. Le domaine des «Trois Chênes» risque de refaire parler de lui.

Selon Martin Kessler, maire de Zumikon, les Kopp ne sont de toute façon pas un sujet de conversation au village.

«Le sujet no 1, chez nous, ce sont les atterrissages par le sud de l’aéroport, confie le maire. J’ai de la peine à imaginer qu’un acheteur potentiel ait, dans l’état d’incertitude actuel, 8,5 millions à investir chez nous.»

Selon Martin Kessler, le marché immobilier est actuellement paralysé par cette question. «Des gens cherchent à partir, mais ils ne trouvent pas d’acheteur».

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

En bref

- Elisabeth et Hans Kopp ont 10,8 millions de dettes hypothécaires auprès de l’Office des poursuites de leur commune.

- Sur demande de l’UBS, une des créancières, leur domaine, estimé à 8,5 millions de francs, aurait dû être mis en vente aux enchères le 12 septembre 2003.

- La vente avait été repoussée suite à un recours de la société anonyme Quercus, dont Hans Kopp est le seul administrateur et qui est propriétaire de la maison.

- Le 3 mars, soit un jour avant la nouvelle date de mise en vente, l’Office des poursuites a reçu 1,8 million de francs destinés à l'UBS. On ne sait pas qui a payé. La vente a été annulée.

- En janvier, environ 60 personnes avaient visité la villa.

- Il reste 9 millions de dettes hypothécaires auprès de l’Office des poursuites.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×