Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les 5èmes Urbaines lausannoises sous le signe de la découverte

La chorégraphie contemporaine de Gilles Jobin, créée dans le cadre des Urbaines 1997. (photo: site de l'Arsenic)

Huit lieux culturels lausannois sont pris d'assaut, vendredi et samedi, par ce festival avant-gardiste qui conjugue tous les arts, de la musique à la danse, en passant par le cinéma, le théâtre et les arts plastiques.


Mot d'ordre? La découverte de jeunes créateurs et de nouvelles productions artistiques. Les Urbaines ne sont pas nées pour rien des cendres du défunt festival Hot Point. Ce dernier avait en effet laissé orpheline la scène lausannoise à la fin des années 80.

Ainsi, l'Arsenic, la Cinémathèque suisse, Circuit, l'EJMA, le Loft, l'Espace Flon, Sévelin 36 et Têtard offrent 70 spectacles, qui n'auraient jamais été programmés au cours d'une saison, parce que trop difficiles d'accès et souvent peu rentables.

Ce sont ces lieux culturels qui déterminent eux-mêmes leur programmation, à l'enseigne de ces deux jours exceptionnels de vendredi et samedi.

Puis, ils soumettent leur sélection au comité d'organisation de l'association. Qui, lui, tient le rôle de garde-fou face à l'esprit du festival et devant les financiers que sont la ville de Lausanne et le canton de Vaud, ainsi qu'auprès des sponsors privés. Budget des Urbaines: 100 000 francs.

Dans le monde d'aujourd'hui, une production gratuite n'attire pas les foules, car très vite suspectée de mauvaise qualité. Or, il n'en est rien aux Urbaines. Tous les spectacles font salle comble. La 4e édition avait attiré pas moins de six mille spectateurs!

Souvenez-vous, la fameuse chorégraphie contemporaine de Gilles Jobin fut créée dans le cadre des Urbaines 1997. Résonnant comme un coup de tonnerre dans le monde de la danse. A tel point qu'elle fut sacrée révélation du Festival de Montpellier en 1999.

Le prestigieux quotidien français Le Monde devait d'ailleurs relever le travail des danseurs suisses: «leur lenteur dans le mouvement s'avère l'arme anti-porno par excellence. A plat ventre, jambes écartées, bras en croix. Croupes qui se relèvent, marchent ou restent sans bouger. Rien ici ne s'enchaîne comme prévu».

Difficile, vous en conviendrez, de trouver plus bel exemple de lancement vers le succès. D'autant que la musique avait été signée par le célèbre groupe de rock helvétique des Young Gods.

Emmanuel Manzi



Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×