Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les anciennes régies fédérales sont sur la bonne voie

Moritz Leuenberger reconnaît que les anciennes régies ont aussi commis des erreurs.

(Keystone)

Le Conseil fédéral est satisfait des résultats 2000 obtenus par La Poste, les CFF et Swisscom. Il a indiqué mercredi que la plupart des objectifs stratégiques fixés par le gouvernement avaient été atteints.

Ces objectifs principaux consistent à maintenir un service public tout en s'adaptant à l'ouverture des marchés au niveau européen, a rappelé Moritz Leuenberger, ministre suisse des Transports et de la Communication.

Les CFF ont obtenu d'excellents résultats aussi bien en trafic voyageurs que marchandises. Conséquence: l'entreprise a réalisé un bénéfice net de 146,2 millions.

Un seul point noir est à relever pour les Chemins de fer fédéraux. Le degré de satisfaction de son personnel a baissé par rapport à l'exercice précédent. Ceci est dû en grande partie aux restructurations qui ont eu lieu en son sein.

Swisscom a su consolider sa position sur un marché en proie à une vive concurrence. Cette concurrence a certes entraîné un nouveau recul des parts de marché dans le secteur de la téléphonie mobile et une érosion des bénéfices dans celui de la téléphonie fixe. Mais l'opérateur a pu redresser la barre en étoffant son offre dans ses principaux secteurs d'activité.

Du côté du Géant jaune, enfin, le Conseil fédéral note l'excellente qualité des prestations. Les services de La Poste restent parmi les meilleurs au monde. Par ailleurs, l'entreprise a réussi à conserver ses parts de marché dans les secteurs soumis à la concurrence.

Pourtant, les résultats financiers ne correspondent pas aux attentes du Conseil fédéral, puisque les bénéfices ont chuté de presque un tiers. Cette situation provient notamment du fait que La Poste a consenti à d'énormes investissements dans le domaine de l'Internet.

Moritz Leuenberger reconnaît toutefois que les anciennes régies ont aussi commis des erreurs. Ainsi, la forte augmentation des salaires des cadres supérieurs. Mais cette question fera prochainement l'objet d'un rapport avec des propositions, a déclaré le conseiller fédéral.

Autre problème, la grogne des usagers qui manifestent notamment contre la fermeture prévue de plusieurs centaines de bureaux de poste. Mais le ministre tempère les critiques.

«Les intérêts du public dans ce domaine sont pour le moins contradictoires. On attend des ex-régies qu'elles soient efficaces et compétitives, mais on refuse les restructurations. On exige des tarifs bas, mais on prône en même temps une politique sociale et des emplois dans les régions périphériques», a-t-il déclaré.

En fin de compte, pour Moritz Leuenberger, la réforme des anciennes régies fédérales s'est avérée payante. Elle a notamment permis de faire baisser les prix. Le gouvernement continuera donc dans cette voie.

Les orientations stratégiques des trois entreprises sont décidées par le Conseil fédéral. En effet, la Confédération reste le propriétaire (La Poste) ou l'actionnaire principal (CFF, Swisscom) des anciennes régies fédérales.

Olivier Pauchard, Palais fédéral


Liens

×