Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les avoirs vieillesse mieux rémunérés en 2008

C'est le ministre de l'Intérieur Pascal Couchepin qui a présenté les nouveaux taux LPP devant la presse.

(Keystone)

Stable durant deux ans, le taux d’intérêt minimal appliqué sur les avoirs de la prévoyance professionnelle passera à 2,75% l’an prochain. Ainsi en a décidé le gouvernement.

Cette hausse d’un quart de point est censée tenir compte des meilleurs rendements obtenus sur les marchés financiers. Les syndicats voulaient plus, les assureurs moins.

L'adaptation permettra de tenir compte de l'évolution globalement favorable des marchés financiers et des prévisions plutôt positives pour l'an prochain, a dit le ministre de l’Intérieur Pascal Couchepin devant la presse. Elle correspond d'ailleurs aux recommandations de la majorité de la commission LPP chargée de conseiller le gouvernement.

Les représentants des travailleurs et du patronat romand souhaitaient une hausse du taux déterminant la rémunération des avoirs de la prévoyance professionnelle à 3%, les assureurs prônaient le statu quo. Mais il s'agit là des traditionnelles oppositions, a estimé Pascal Couchepin.

Prudence habituelle

Le gouvernement n'a pas voulu d'un relèvement plus important en raison de la «volatilité» actuelle des marchés des actions. Le taux minimal doit être fixé avec prudence car toutes les caisses doivent pouvoir l'appliquer, s'est justifié, comme chaque année, Pascal Couchepin.

La décision se fonde en particulier sur le rendement moyen à long terme des obligations de la Confédération à sept ans, qui atteint actuellement 2,6%. Les rendements d'autres placements usuels ont été globalement «très favorables», malgré les récentes fluctuations. L'indice Pictet LPP-40 a par exemple réalisé une performance de 6,35% en 2006, mais a reculé à 2,37% à fin août.

D'autres facteurs déterminent cependant les futures rentes du 2e pilier des salariés, en particulier le taux de conversion. Ce facteur atteint actuellement 7,1 pour les hommes et 7,2% pour les femmes. Selon la LPP, il devrait reculer à 6,8% d'ici 2014. Pour un capital de 100’000 francs, la rente annuelle chuterait dès lors à 6800 francs.

Le gouvernement aimerait cependant accélérer la baisse du taux de conversion. Son but est d'atteindre 6,4% en 2011. La Chambre haute du Parlement avait refusé cette révision de la LPP en juin.

«Minimum absolu»

«Chaque année on entend la même excuse», a réagi l'Union syndicale suisse. L'USS, à l'instar du syndicat chrétien Travail.Suisse, aurait souhaité un taux de 3%.

«Ces dernières années ont permis de constituer les provisions nécessaires aux institutions de prévoyance». Il n'y a donc pas de raison de priver les assurés des fruits de la croissance, estime la centrale syndicale.

A l'inverse, l'Association suisse d'assurances (ASA) «déplore» la décision du gouvernement et craint un «risque accru» pour les institutions de prévoyance. «La situation sur les marchés des capitaux ne justifie pas cette mesure», écrit-elle dans un communiqué, se fondant en particulier sur le fait que les intérêts des obligations se maintiennent à un faible niveau.

La décision du gouvernement fait quand même un heureux: Employés suisses, qui regroupe des travailleurs de l'industrie des machines, des équipements et des métaux. Mais 2,75% constitue le «minimum absolu», estime le syndicat.

swissinfo avec les agences

Loi sur la prévoyance professionnelle

Les salariés suisses gagnant un salaire annuel supérieur à 19'350 francs doivent s'affilier à une institution de prévoyance professionnelle. Les cotisations sont versées, à parts égales, par le salarié et son employeur.

L'argent ainsi accumulé est reversé au salarié à sa retraite sous forme de capital ou de rente. Il sert aussi à couvrir les cas d'invalidité ou est versé aux orphelins et aux conjoints survivants en cas de décès.

Ce capital peut aussi être utilisé pour l'achat d'un logement.

Fin de l'infobox

Evolution du taux

Le taux minimal LPP ne concerne que les avoirs relevant du domaine obligatoire du 2e pilier (part du salaire annuel entre 19’350 et 77’400 francs).

Le taux minimal de la LPP était resté inchangé à 4% durant 18 ans avant de passer à 3,25% en 2003.

En janvier 2004, il s’est même retrouvé au niveau plancher de 2,25%, avant d’être relevé à 2,5% en 2005.

Fin de l'infobox


Liens

×