Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Belges veulent voir l'avenir en rose

Sabena figure, provisoirement du moins, parmi les trois piliers de l’activité aérienne aux côtés de Swissair et Crossair.

(Keystone)

Sabena n'est pas qu'une mauvaise affaire pour SAirGroup. C'est le message que tente de faire passer le gouvernement belge auprès de la direction du groupe suisse. Rick Daems, le ministre en charge du dossier, l'a dit à swissinfo.

Rick Daems, ministre belge des Télécommunications et des Participations publiques, est persuadé que la collaboration entre Swissair et Sabena est promise à un bel avenir.

Pour lui, SAirGroup, en restant en Belgique, ne fait pas de la philanthropie. Rick Daems se base notamment sur l'apport de la société commune Airline Management Partnership, qui chapeaute la gestion commerciale des deux compagnies. Une récente analyse estimait les synergies ainsi réalisées à 100 millions d'euros par année, dont 70% au bénéfice de SAirGroup.

Autant dire que Rik Daems affichait une certaine sérénité après avoir suivi, sur Internet, la conférence de presse zurichoise de SAirGroup. Dans son entourage, on observe que le ton de Mario Corti est plus favorable que celui que son prédécesseur Eric Honegger à l'égard de Sabena.

Sabena figure, provisoirement du moins, parmi les trois piliers de l'activité aérienne aux côtés de Swissair et Crossair. Mais l'exigence de rentabilité est plus pressante que jamais.

Ces prochaines semaines, l'homme clé de ce dossier sera Christoph Müller. Le patron allemand de Sabena devra présenter le fameux «business plan» requis par Mario Corti. A lui de convaincre les deux actionnaires principaux - SAirGroup et Etat belge - que Sabena peut retrouver la rentabilité à partir de 2003, au-delà du plan de restructuration Blue Sky avalisé en février.

Du côté des syndicats, on se méfie d'un tel exercice, du moins s'il implique de nouveaux sacrifices. «Je ne pense pas que l'on puisse demander encore plus au personnel», commente John Gilbert du syndicat socialiste CGSP.

Quant à l'engagement de SAirGroup de prendre la majorité de Sabena, il sera confirmé ou infirmé au plus tard cet été.

Thierry Zweifel, Bruxelles


Liens

×