Navigation

Les cadres licenciés ont retrouvé plus vite du travail en 1999

Selon les statistiques publiées mercredi par Econova (spécialiste de transition de carrière), les cadres licenciés ont retrouvé plus rapidement un nouveau poste en 1999. La recherche d'emploi n'a pas dépassé six mois pour 87 pour cent d'entre eux.

Ce contenu a été publié le 03 mai 2000 - 07:47

D'après l'étude effectuée sur 200 personnes, dont 70 pour cent de Romands, par Econova Lee Hecht Harrison, du groupe Adecco, il ne faut, à l'heure actuelle, que quelques mois aux cadres pour reprendre une activité professionnelle. Mais, le plus souvent, dans une branche différente.

Si neuf dirigeants sur dix retrouvent un emploi dans les six mois, un quart d'entre eux se réinsèrent dans le marché du travail en moins de trois mois.

Pour 46 pour cent des licenciés, la restructuration serait la première raison que les entreprises évoquent pour se séparer de leurs cadres. Et, pour 36 pour cent, la mise en place d'une nouvelle direction constitue la conséquence immédiate d'un réajustement structurel.

Les restructurations ont touché presque autant le secteur de l'industrie, avec 44 pour cent, que celui des services, avec 42 pour cent. Alors que l'administration publique est moins encline à la réorganisation, avec 14 pour cent, seulement. Un secteur dans lequel, l'étude Econova constate, tout de même, une hausse du nombre de lettres de licenciements.

Jacques Bussy, directeur d'Econova Lausanne perçoit trois raisons à cette singulière amélioration: «l'ouverture du marché, une déculpabilisation vis-à-vis du chômage, et l'intervention plus fréquente dans les plans sociaux des spécialistes de transition de carrière».

Enfin, l'étude Econova relève que le reclassement professionnel se traduit par une hausse de salaire, pour 40 pour cent des cadres. Alors que seuls 28 pour cent d'entre eux accusent une baisse de leur rémunération, lors du changement d'employeur.

Emmanuel Manzi.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.