Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les camionneurs veulent privatiser le transport sur rail

L'Association suisse des transports routiers (ASTAG) demande une privatisation partielle de CFF Cargo, aujourd'hui déficitaire, et une flexibilisation des prix du sillon pour le trafic marchandises.

Pour les camionneurs, ces mesures représentent la condition du succès du ferroutage. L'Etat, en effet, ne doit pas rester l'actionnaire unique et «pouvoir dicter de la sorte ses visées politiques qui poussent les chemins de fer de marchandises dans le déficit», écrit l'ASTAG.

L'Association voudrait que la Confédération ouvre l'actionnariat de CFF Cargo de 30 à 40% et permette l'admission de nouveaux membres au conseil d'administration, qui devrait être formé en majorité de professionnels de la branche et non plus de politiques.

L'ASTAG se dit en outre inquiète des rumeurs sur une vente possible de CFF Cargo à la SNCF ou à la Deutsche Bahn, rumeurs toutefois démenties par les CFF.

«La vente de tout ou partie de CFF Cargo n'est pas à l'ordre du jour», a rappelé un porte-parole de la régie nationale des chemine de fer.

Quant à la privatisation partielle que demandent les camionneurs, elle n'apporterait selon lui guère d'avantages, au contraire: «CFF Cargo perdrait sa neutralité si une partie de ses clients participaient à son capital».


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×