Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les cantons veulent faire sauter les bouchons du Gothard

(swissinfo.ch)

Les onze cantons bordant l'axe routier du Gothard vont unir leurs efforts pour limiter les bouchons provoqués par les camions en attente de passer la frontière. Quelque 1400 places de stationnements seront créées à cet effet.

Les frontières de Bâle et, surtout, de Chiasso, n'arrivent très souvent pas à absorber l'énorme flux de poids lourds. Du coup, des files de camions en attente de passer la douane se forment sur les kilomètres et engorgent l'autoroute A2.

Lundi à Berne, le ministre suisse des transports, Moritz Leuenberger, a réuni les représentants des onze cantons bordant l'autoroute (BS, BL, AG, SO, LU, NW, SZ, UR, TI et GR) afin de trouver une solution.

La mesure la plus rapide est la création de quelque 1400 places de stationnement destinées à faire attendre les camions. Le Tessin à lui seul fournira 350 places. Le solde sera réparti entre les autres cantons.

En revanche, l'idée d'organiser un stationnement sur des places d'aviation a été abandonnée. «Une telle mesure aurait rendu la Suisse trop attractive et aurait attiré d'autres camions», a expliqué Moritz Leuenberger. Quant à l'autorisation de circuler la nuit, il n'en est même pas question.

Ces places de stationnement ne sont toutefois qu'une mesure d'urgence. A moyen terme, il conviendra de rendre la frontière plus fluide.

Moritz Leuenberger a indiqué que des «gares de triage» devront être construites pour mieux filtrer le flux des poids lourds contenant des marchandises. D'autre part, les formalités devront être simplifiées pour les véhicules roulant à vide.

Une concertation avec l'Allemagne et l'Italie sera nécessaire pour mettre ces «gares de triage» sur pied. Le projet - qui devrait être financé par la redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP)- prendra du temps. Rien ne devrait voir le jour avant au moins deux ans.

Mais, à plus long terme, l'avenir appartient au rail. Moritz Leuenberger a rappelé que la Suisse entend mettre l'accent sur le transfert de la route au rail grâce aux nouvelles liaisons ferroviaires alpines (NLFA) actuellement en construction.

Il n'a, en revanche, pas été question des véhicules privés lors de la rencontre de lundi. Les voitures provoquent également d'importants bouchons lors des grandes transhumances touristiques. «Mais ceci est un autre dossier», a déclaré Moritz Leuenberger.

Olivier Pauchard, Palais fédéral


Liens

×