Les démocrates-chrétiens perdent du terrain

. swissinfo.ch

Le Parti socialiste reste la première force du pays selon un sondage publié ce dimanche. Il est talonné par l'Union démocratique du centre.

Ce contenu a été publié le 29 septembre 2002 - 16:14

Le Parti démocrate-chrétien, lui, poursuit son érosion.

Si les élections fédérales se déroulaient ce week-end, le Parti socialiste (PS) serait le grand vainqueur du scrutin.

Selon le dernier sondage Isopublic publié ce dimanche par le SonntagsBlick, le parti à la rose recueillerait 24,3% des voix, en léger recul (0,7%) par rapport au mois de juillet dernier.

PS en forme

Pour Mathias Kappeler, directeur d'Isopublic, la chute du PS dans les sondages en 2000-2001 s'explique par les querelles personnelles intervenues notamment autour de l'ancienne présidente Ursula Koch. A ses yeux, ce genre de conflits nuit plus à l'image d'un parti que les divergences politiques internes.

En revanche, depuis l'an dernier, les problèmes économiques (chute des marchés boursiers, récession, polémique sur le 2e pilier) ont permis au PS de se profiler à nouveau.

UDC et PRD dans le trio de tête

Le Parti socialiste est talonné par l'Union démocratique du centre (UDC) qui enregistre 23, 9% des suffrages. Le parti de Christoph Blocher affiche une progression de 1,9%.

Après avoir atteint des pics en février 2000 et en décembre 2001, la popularité de l'UDC était retombée en juillet 2002, quatre mois après sa défaite lors de la votation sur l'ONU. Le parti de Christoph Blocher a toutefois repris du terrain fin septembre.

Les radicaux, eux, pointent en troisième position avec 22,8% des voix exprimées. Ce qui représente une amélioration de 1,3% par rapport au denier sondage.

PDC oublié

Quant au Parti démocrate-chrétien (PDC), il dégringole et n'affiche plus que 10,8% des intentions de vote. Ce qui représente un nouveau recul de 1,7 %.

Le sondage Isopublic a été réalisé entre le 19 et le 28 septembre. 1083 personnes ayant le droit de vote ont été interviewées par téléphone en Suisse romande et alémanique.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article