Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les ex-Yougoslaves sortent de l'ombre

Une image tirée du film 'Balkan Grill' de Sonia Zoran.

(SP)

Un forum rassemble à Zurich des personnalités venues des Balkans et certains de leurs compatriotes installés en Suisse.

C’est une première pour la plus importante communauté étrangère de Suisse. Rencontre avec l’une des participantes, la journaliste Sonia Zoran.

On les croyait réfugiés d’une terrible guerre aux portes de l’Europe, jeunes en bande errants dans les villes suisses, voire trafiquants d’héroïne.

Mais, comme vient de le démontrer brillamment L’Hebdo – le newsmagazine de Suisse romande – les émigrés des Balkans constituent d’abord la plus importante communauté étrangère de Suisse, soit 370'000 personnes.

La plupart d’entre eux se sont intégrés sans tapage en Suisse. Et ce dès les années 60, soit bien avant l’éclatement de la Yougoslavie du maréchal Tito. Et, tout comme les Italiens, les Espagnols et les Portugais, ils ont puissamment contribué à la richesse matérielle et culturelle de la Suisse.

En organisant à Zurich un forum intitulé «Voix d’Europe: l’espoir des Balkans», le journaliste Jacques Pilet veut contribuer à la reconnaissance de cette communauté plurielle.

C’est également le souhait de Sonia Zoran et de son film, «Balkan Grill», présenté en ouverture du forum. Pour swissinfo, la journaliste évoque la mosaïque des Balkans dont elle est originaire par son père.

swissinfo: Quel est l’intérêt principal de ce forum?

Sonia Zoran: Ce forum consacré aux Balkans est une première. Des artistes, des journalistes ou des intellectuels venus des tous les coins des Balkans vont se mêler aux nombreux participants de l’ex-Yougoslavie installés en Suisse.

Connecter tous ces gens pour parler des Balkans, mélanger les provenances, comme les catégories socioculturelles, tout cela fait de ce forum un événement remarquable.

Il ne s’agit pas de recréer la Yougoslavie, mais bien de parler de cet espace géographique commun à tous ces peuples. Comme le montre notre film, il y a en effet une forte conscience qu’il faut apprendre à vivre, non pas ensemble, mais cote à cote.

swissinfo: Justement que raconte votre film, «Balkan Grill»?

S.Z.: Ce court métrage doit lancer le débat au sein du forum. Il donne la parole à 8 personnes de l’ex-Yougoslavie installées en Suisse. Elles tentent de se définir à travers leur vie, leur venue en Suisse et leur vision de l’avenir pour les Balkans.

Ce film n’est pas une enquête. Mais nous avons choisi des personnes issues de chacune des républiques de l’ex-Yougoslavie ou du Kosovo. Leurs témoignages permettent donc de percevoir certaines réalités de cette région.

Ainsi, on constate qu’ils partagent une manière de voir le monde, une sensibilité que l’on peut qualifier de balkanique. On retrouve bien, au travers de ces 8 personnages, toutes les différences de cette région, mais aussi les nombreux points communs niés depuis la résurgence du nationalisme qui a conduit à la guerre.

swissinfo: Comment vivent ces communautés en Suisse?

S.Z.: A part quelques petits groupes d’intellectuels, ces communautés vivent séparées les unes des autres. Mais au niveau des individus, le dialogue inter-communautaire a repris.

swissinfo: La Confédération mène de nombreux projets dans les Balkans. Comment la Suisse est-elle perçue?

S.Z.: Elle est appréciée à la fois pour sa neutralité durant les guerres qui ont déchiré les Balkans durant les années 90 et pour sa politique de coopération.

En plus, la Suisse est un pays familier pour beaucoup d’habitants de l’ex-Yougoslavie, vu l’importante diaspora balkanique qui y vit.

Ils connaissent donc aussi les mauvais cotés de ce pays ou chacun paye sa consommation au bistrot.

Interview swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

Faits

La Suisse compte 370'000 habitants issus de l’ex-Yougoslavie. Ils représentent la première communauté étrangère de Suisse, devant les Italiens.

36% d’entre eux viennent du Kosovo, 22% du reste de la Serbie-Monténégro, 16% de Macédoine, 14% de Bosnie et 12% de Croatie.

Fin de l'infobox

En bref

- Organisé par la Fondation européenne de la culture, le forum «Voix d’Europe :l’espoir des Balkans» se tient à Zurich du 17 au 19 septembre.

- Il s’ouvre par une allocution de Micheline Calmy-Rey, ministre suisse des affaires étrangères et Balkan Grill, un film inédit de Sonia Zoran et Thomas Wüthrich.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.