Les footballeurs cuisinent contre la malbouffe

«Mieux manger pour marquer!» propose des recettes pour les 5-11 ans.

Un enfant sur cinq souffre de surpoids en Suisse. En Europe, ils sont plus de 20 millions au total. Partout, la publicité pour des aliments malsains suscite la controverse. Les footballeurs apportent une contribution concrète sous forme de livre de cuisine.

Ce contenu a été publié le 25 décembre 2008 - 18:41

Les efforts se multiplient pour lutter contre la nourriture malsaine, parfois dans le désordre mais avec le même objectif: faire comprendre aux enfants l'importance de se nourrir sainement.

Du côté des consommateurs, on s'engage contre la publicité. Quatre organisations suisses demandent en effet l'interdiction, à certaines heures et à certains endroits, des publicités vantant les snacks et autres aliments malsains.

Cette campagne est placée sous le patronat de l'association internationale «Consumers International». Des lignes directrices ont été soumises cette année à l'Organisation mondiale de la santé à Genève, qui est en train de les examiner et devrait prendre une décision en 2010.

L'OFSP s'abstient...

Participant à la campagne, la Fondation alémanique pour la protection des consommateurs (SKS) comptait sur un soutien des autorités fédérales pour la mise en œuvre de ces directives. Mais l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a indiqué qu'il n'a pas l'intention de limiter la publicité pour les denrées alimentaires. La responsabilité individuelle des consommateurs et la liberté du commerce ont la priorité.

«L'attitude des autorités m'étonne et me déçoit», critique la présidente de la SKS Simonetta Sommaruga. On sait pourtant que le surpoids des enfants est un très grand problème aujourd'hui, ajoute-t-elle. «Il est clair que notre campagne aurait aussi besoin du soutien des autorités.»

La présidente de la SKS ne s'avoue pas vaincue pour autant, notamment parce que la campagne est coordonnée sur le plan international. «Les autorités de certains pays se sont montrées plus ouvertes que celles de Suisse», précise la Bernoise. Puisque les problèmes d'obésité concernent tout le monde et coûtent aussi très cher à la collectivité, «nous devrions être capable de trouver un consensus».

...contrairement aux stars du football

Une autre initiative, indépendante de celles des consommateurs, va dans le même sens: l'Union des associations européennes de football, l'UEFA, et la Fédération mondiale du coeur ont conçu un livre de cuisine soutenu par l'Union européenne. «Manger pour marquer!» fournit les recettes de trois footballeuses et dix footballeurs de haut niveau.

Le livre, qui s'adresse aux enfants de 5 à 11 ans, entend démontrer qu'une alimentation saine est essentielle pour pouvoir mener un style de vie sain.
Pâtes «alla Cannavaro»

Un paquet de pâtes, 6 tomates, 2 aubergines, 12 olives noires, 4 cuillères à soupe d'huile d'olive, du basilic, des câpres, 2 oignons, 4 gousses d'ail: c'est la recette de «pasta alla siciliana» de Fabio Cannavaro, joueur au Real Madrid et capitaine de l'équipe italienne. Une recette toute simple et, surtout, légère.

Les autres stars associées à l'opération sont, entre autres, Thierry Henry, Carles Puyol – tous les deux de Barcelone – ou Lukas Podolski et Miroslva Klose du Bayern de Munich. Les recettes sont toujours faciles – l'idéal pour de petits cuisiniers manquant encore d'expérience.

Steven Gerrard, le capitaine de Liverpool, l'affirme: «Le livre montre aux jeunes joueurs et aux amateurs de football comment les champions cuisinent et mangent.»

Pas un n'a refusé

Convaincre les stars du ballon rond a été relativement facile, explique Patrick Gasser, responsable des projets sociaux de l'UEFA. «Nous n'avons eu aucune réponse négative. Nous avons d'abord contacté les clubs, puis les joueurs, et il a été assez facile d'obtenir des recettes.»

Aucun footballeur suisse n'a été sollicité. Parce que Tranquillo Barnetta fait de la publicité pour une marque de hamburger? Patrick Gasser sourit: «Cela n'a joué aucun rôle dans le fait que nous n'avons pas sollicité de joueurs suisses. L'UEFA compte 53 associations membres. Si nous avions pris un joueur par pays, la taille du projet aurait explosé.»

Pressions sur McDonald's

Les différentes campagnes contre la malbouffe et l'obésité mettent McDonald's sous pression. La Grande-Bretagne a déjà donné un tour de vis dans les lois régissant la publicité pour les aliments riches en graisses.

Mais la chaîne de fast-food est dans le collimateur, surtout depuis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l'obésité comme épidémie mondiale. Les autorités sanitaires et les spécialistes de la prévention ne sont pas en reste.

Le géant du hamburger accueille néanmoins encore 56 millions de clients par jour dans le monde. Les ventes ont augmenté de 6% au troisième trimestre 2008.
Les «tirs» de cuisine de messieurs Cannavaro, Gerrard, van Nistelrooy, Henry, Klose et Podolsky seront peut-être encore plus ravageurs pour McDonald's que pour leurs adversaires sur le terrain...

swissinfo, Jean-Michel Berthoud
(Traduction de l'allemand: Ariane Gigon)

CONTRE LA «MALBOUFFE»

Les organisations de consommateurs demandent l'interdiction de la publicité télévisée pour les produits d'alimentation de type fast-food entre 6 et 21 heures et une interdiction totale de publicité pour ces produits dans les nouveaux médias comme Internet et les SMS.

Elles demandent l'interdiction de la publicité pour ces produits dans les écoles et autres lieux fréquentés par les enfants, tout comme l'interdiction de campagnes de promotion recourant à des cadeaux ou des jouets à collectionner.

La publicité utilisant des personnalités connues, des personnages de bande dessinée et des concours devrait également être interdite dans le domaine de la «mauvaise» alimentation.

End of insertion

Prévention

Fin 2007, 11 entreprises alimentaires se sont unies pour défendre une attitude modérée avec la publicité. Leur objectif est de prévenir une régulation rigide, telle que demandée par exemple par la Fondation pour la protection des consommateurs.

Nestlé, Burger King, Coca-Cola et Kraft Foods notamment s'engagent à ne promouvoir auprès des moins de 12 ans que des produits répondant aux normes internationales en matière de valeurs nutritives.

Les mesures décidées par l'UE sont aussi appliquées par certains fabricants suisses.

La Fondation pour la protection des consommateurs n'en voit pas encore les effets et estime que la publicité vantant les produits fast-food devient même de plus en plus agressive.

End of insertion

Recettes en trois langues

«Mieux manger pour marquer!» a été écrit pour des enfants âgés de cinq à onze ans et a été publié en anglais, français et allemand par Falkemedia.

Pour chaque livre vendu, un euro est remis aux programmes de la Fédération mondiale du cœur pour promouvoir l'activité physique des enfants.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article