Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les footballeurs soumis à des examens médicaux

Le joueur de l'équipe de Suisse Valon Behrami passant un examen.

Les footballeurs de l’élite suisse seront soumis à un examen cardiologique ainsi qu’à un examen médical obligatoire, sous la responsabilité de leurs clubs.

Cette décision de la Swiss Football League - qui se conforme aux suggestions de l'UEFA - intervient juste après la mort par arrêt cardiaque de deux sportifs en Espagne et en Suisse.

L’Union européenne de football (UEFA) a décidé de rendre obligatoire des examens médicaux et cardiologiques pour les joueurs des équipes prenant part à l’une ou l’autre des compétitions qu’elle organise (Coupe UEFA ou Ligue des champions notamment).

Et l’instance dirigeante du foot européen conseille au passage à tous les clubs d’élite d’en faire de même.

Cette semaine, la Swiss Football League (SFL) annonce donc que les clubs de l’Axpo Super League qui voudront obtenir leur licence la saison prochaine devront faire passer un examen médical à leurs joueurs.

Un contrôle cardiologique sera obligatoire, en vue notamment de prévenir un drame le récent décès d'Antonio Puerta (FC Séville).

«Un certain nombre de cas ces dernières années ont certainement incité l’UEFA à institutionnaliser une série de contrôles médicaux», explique Claudius Schäfer, chef du service juridique et responsable des licences.

En juin 2003, la mort du Camerounais Marc-Vivien Foé lors d'un match de la Coupe des Confédérations contre la Colombie avait provoqué une première onde de choc. Ceci d’autant que deux autopsies ont écarté tout soupçon de prise de produits dopants.

De nouveaux cas

Il y a peu, deux nouveaux sportifs sont décédés subitement, rappelant que le sujet est toujours d’actualité. Victime d’un malaise cardiaque lors d’un match du championnat d’Espagne, Antonio Puerta est décédé peu après à l’hôpital.

En Suisse, le lutteur Peter Gasser est mort dans des conditions similaires lors de la récente Fête nationale de lutte.

Selon plusieurs médecins, la mort de jeunes athlètes n’est pas chose rare.

«Il y a une multitude de raisons qui conduisent à un arrêt cardiaque», confirme Toni Held, médecin du sport et cardiologue à l’Hôpital universitaire de Bâle.

«Il peut s’agir par exemple de malformations, de maladies et d’infections, poursuit-il. Et pratiquer un sport à haut niveau si le temps de récupération n’est pas suffisant ou lorsque l’on est un peu malade augmentent les risques d’arrêt cardiaque.»

Plus de contrôles

La Swiss Football League a donc décidé d’obliger tous les clubs de l’élite du football helvétique à organiser des tests médicaux pour tous leurs joueurs. Et ceci dès l’an prochain.

L'examen médical devra être effectué alors que la saison sera déjà en cours. Le médecin de l'équipe et les représentants du club devront confirmer la bonne exécution de ces examens aux autorités des licences.

«Nous voulons que les clubs continuent de surveiller la santé de leurs joueurs même une fois que la saison aura débuté», dit Claudius Schäfer. Selon lui, le fait que les examens soient sous la responsabilité des clubs ne pose pas de problèmes et aucun contre examen de la SFL n’est prévu pour l’instant.

«Financièrement, poursuit Toni Held, il est aussi dans l’intérêt des clubs de procéder à ces tests car ils protègent en quelque sorte leurs investissements.»

Reste que jusqu’ici, aucun club n’avait souhaité organiser d’examen sur une base volontaire. Concernant les formations de la seconde division, la Swiss Football League ne fait que recommander ces examens.

swissinfo, Scott Capper
(Traduction et adaptation de l’anglais: Mathias Froidevaux)

Série noire

Antonio Puerta est mort au mois d’août à l’âge de 22 ans juste après un match de première division espagnole. Victime d’un malaise cardiaque sur le terrain, il est décédé à l’hôpital. Selon les médecins, il souffrait d’une anomalie non dépistée du ventricule droit.

Il y a peu, l'ex-international zambien Chaswe Nsofwa, qui évoluait à l'Hapoel Beersheba en Israël, et Anton Reid, 16 ans, jeune joueur de Walsall en Angleterre ont également succombé à des arrêts cardiaques.

Durant les deux dernières années, deux joueurs internationaux sont également morts sur le terrain ou quelques minutes après.

L'international hongrois du Benfica Lisbonne Miklos Feher avait été foudroyé par un arrêt cardiaque en janvier 2004 lors d'un match du championnat portugais.

En juin 2003, le milieu de terrain camerounais Marc-Vivien Foé, 28 ans, est décédé quelques minutes après avoir été victime d'une crise cardiaque lors d'un match de la Coupe des Confédérations contre la Colombie, au stade Gerland de Lyon.

Fin de l'infobox


Liens

×