Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les fumeurs chassés des transports suisses

«Défense de fumer», un sigle appelé à devenir omniprésent dans les transports publics.

(Keystone)

La fumée sera bannie des trains, des bus et des bateaux ainsi que dans les espaces fermés des stations dès le 11 décembre 2005.

Les entreprise affiliées à l’Union des transports publics (UTP) ont pris cette décision. Elles estiment que protéger les passagers de la fumée passive est plus important que la liberté individuelle des fumeurs.

Un certain nombre de compagnies ferroviaires ont déjà interdit la fumée dans leurs compositions et d'autres l'envisageaient. L'Union des transports publics veut maintenant aller plus loin.

Fumer sera interdit depuis décembre prochain, à l'occasion du changement d'horaire, dans les transports publics en général et tous les locaux qui en relèvent. Cela inclut notamment les halles à guichet, les salles d'attente ou les halles de quais avec un approvisionnement en air frais limité.

Selon l'UTP, les expériences déjà faites par diverses entreprises se sont révélées positives et la mesure a même été bien accueillie par les fumeurs qui représentent environ un cinquième des passagers. Il n'y a eu jusqu'ici pratiquement pas de contraventions à la règle. Les frais de nettoyage ont même pu être diminués

Moins de frais de nettoyage

Pour mémoire, les CFF viennent d’annoncer vouloir économiser 20% des frais de nettoyage des trains d'ici cinq ans. Le personnel chargé des manoeuvres se chargera à l'avenir de ce travail qu'effectuent pour l'heure quelque 600 employés.

Pour les Chemins de fer, l'ensemble des wagons fumeurs seront supprimés et transformés en voitures non fumeurs que ce soit en première ou en deuxième classe, a précisé Roland Binz, porte-parole des CFF. La protection des usagers contre la fumée passive est en effet devenue plus importante que le respect de la liberté des fumeurs, a-t-il expliqué.

On note également une tendance chez les fumeurs à voyager dans les wagons non-fumeurs, a encore souligné Roland Binz.

Tous les membre de l'UTP

L'ensemble des membres de l'UTP ont décidé de bannir la cigarette de leurs véhicules, a indiqué de son côté Ruedi Helfer, porte-parole de l'association faîtière.

Mais chaque firme a pris individuellement sa décision, en se basant notamment sur les expériences réalisées par les trains entièrement non-fumeurs, comme les TGV ou les Cisalpino.

Au total, dix-sept entreprises vont interdire la cigarette dès le mois de décembre. En Suisse romande, ce sera notamment le cas des Transports publics fribourgeois (TPF), des Transports de Martigny et Régions, des Chemins de fer du Jura (CJ) et du Montreux-Oberland bernois (MOB). Du côté de la CGN, la décision a été prise au printemps déjà, a conclut Ruedi Helfer.

swissinfo et les agences

En bref

- La problématique de la fumée est de plus en plus vive en Suisse. L’Union des transports publics a décidé de prohiber de manière générale la cigarette de ses véhicules à partir de décembre 2005.

- Le gouvernement du canton de Lucerne a décidé le 28 juin d’interdire la vente de cigarettes aux jeunes âgés de moins de 16 ans. Les gérants des distributeurs automatiques sont également tenus de veiller à cette disposition.

- Le canton de Berne a discuté de l’éventualité d’interdire la fumée dans les restaurants. Cette proposition a été refusée au parlement cantonal le 21 juin par une seule voix de différence. L’interdiction de fumer dans les lieux publics tels que les écoles ou les hôpitaux a, par contre, été acceptée.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.