Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les glaciers suisses continuent de reculer

La lente agonie des glaciers suisses se poursuit.

(Keystone)

Le recul des glaciers suisses atteint une ampleur sans précédent depuis le début des mesures en 1880.

Tous ont diminué, en longueur et en masse, durant la période d'observation 2002/2003.

Le glacier de Trift (BE) est celui qui a le plus reculé: de 152 mètres, selon le rapport présenté mardi par la Commission glaciologique de l'Académie suisse des sciences naturelles (ASSN).

Pour la première fois, les spécialistes n'en ont observé aucun qui soit en progression ou stationnaire. Et le dépouillement des mesures est terminé pour 96 des 110 glaciers du réseau d'observation.

Les retraits enregistrés s’échelonnent entre un bon mètre au glacier du Schwarz (BE) et les 152 mètres du glacier de Trift.

Professeur de glaciologie à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Martin Funk a précisé que ces reculs ne sont pas directement liés à la canicule de l'été dernier. La longueur des glaciers réagit en effet avec retard aux changements climatiques.

«Les plus grands, comme celui d’Aletsch, mettent 80 ans à réagir, explique à swissinfo le glaciologue. Mais en moyenne, il faut 2 à 3 décennies pour que des changements à la langue du glacier se manifestent.»

Plus d’avancée depuis 1850

Les récentes observations s'inscrivent donc plutôt dans la tendance générale des dernières années, où les poussées isolées que l’on a constatées tenaient à d'anciens résidus de neige transformés en névés.

Elles ne constituaient pas de véritables avancées des glaciers. «La dernière crue de glaciers remonte à 1850. Depuis, ils ont perdu en moyenne 50 cm d’épaisseur par an», ajoute Martin Funk.

Mais le mouvement s’est accéléré au cours des 20 dernières années avec en moyenne 1 mètre par an, poursuit-il. Et les valeurs enregistrées ont encore doublé au cours du dernier hiver, soit entre 2 et 4 mètres.

Bilan de masse

Précisons que cette dernière mesure a été effectuée sur les trois glaciers de Basodino (TI), Gries (VS) et Silvretta (GR).
Le bilan de masse, c’est en fait la différence entre l'apport de neige et la disparition de glace sur l'ensemble du glacier. Cet indicateur reflète directement les conditions climatiques de l’année précédente

Les trois glaciers ont subi une diminution substantielle de leur masse. Les pertes maximales des années 1990 ont été nettement dépassées.

C'est sur le glacier de Gries, dans la région du Nufenen, que le bilan le plus négatif a été mesuré: l’épaisseur a diminué de quatre mètres, soit 5% du volume.

Quant au déficit le plus faible, il a été signalé au glacier de la Silvretta, dans le Prättigau, sur le versant nord-est des Alpes.

De tels écarts sont liés au climat. «Il semblerait qu’il y ait plus de précipitations sur ce versant des Alpes, ce qui explique ces différences», selon Martin Funk.

Mesures de précaution

La diminution de la masse glacière dans les Alpes n’est évidemment pas sans conséquence. Prenons l’exemple de Trift où un lac, issu des eaux de fonte, s’est formé à l’avant du glacier.

«Le problème, c’est qu’à l’arrière, il y a une grande masse de glace sur une pente assez raide, analyse Martin Funk. Elle devient de plus en plus instable à mesure que le glacier se retire.»

Et le professeur craint une chute importante de glace dans le lac, qui pourrait provoquer des dégâts dans la vallée. Ce qui nécessitera de prendre des mesures de précaution.

Une étude est en cours, selon le glaciologue. La construction d’une digue ou la vidange du lac pourraient être envisagées.

Selon les scientifiques, les glaciers devraient continuer à se retirer au cours des deux prochaines années au moins. Mais ils ne peuvent prédire leur évolution au-delà.

Une chose est sûre, les glaciers suisses sont sous haute surveillance.

swissinfo et les agences

En bref

- Les grands glaciers comme celui d’Aletsch mettent environ 80 ans à réagir significativement aux changements climatiques.

- Mais la moyenne du temps de réaction est de 2 ou 3 décennies.

- La dernière crue glacière (avancée) a eu lieu vers 1850.

- Depuis, tous les glaciers ont perdu en moyenne 50 cm d’épaisseur.

- Cela s’est encore accentué au cours des 20 dernières années, avec en moyenne 1 mètre de moins par an, et entre 2 et 4 mètres rien qu’au cours du dernier hiver.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×