Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les granges suisses à l'honneur aux Etats-Unis



Cette grange, conservée au Musée des Appalaches, dans le Tennessee, est inspirée par les «switzers» de Pennsylvanie.

Cette grange, conservée au Musée des Appalaches, dans le Tennessee, est inspirée par les «switzers» de Pennsylvanie.

Un évènement unique se déroule ce samedi 7 août autour des «switzers», ces granges originaires de Suisse qui ont essaimé en Amérique du nord. La visite guidée, également accessible sur le Web, fera office de célébration des ces monuments du monde rural et des émigrés qui les ont amenés.

Du canton des Grisons au Tennessee, en passant par la Virginie et l’Ontario, sans oublier Bird-in-Hand, en plein cœur du pays Amish de Pennsylvanie: ce sont une dizaine de granges de style suisse qui seront ouvertes ce premier samedi du mois d’août au public.

Un évènement international sans précédent autour de l’un des monuments les plus emblématiques du monde rural. «Nous attendons des milliers de visiteurs, présents physiquement, mais aussi par Skype et les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook», affirme Jim Scherrer, président de la Bundesbrief Society, organisatrice de l’évènement.

Selon son président, la Bundesbrief Society, qui promeut les valeurs de démocratie tirées du pacte fondateur de la Confédération helvétique, voit dans les granges de style suisse «l’empreinte d’une migration en quête de liberté et d’indépendance».

«Les gens qui ont bâti ces granges aux Etats-Unis étaient persécutés en Suisse», explique ce binational dont le grand-père paternel émigra de Saint Gall.

Visite virtuelle

L’évènement de samedi est aussi sans précédent parce qu’il mêle ancien et nouveau, la visite des granges pouvant s’effectuer in situ ou virtuellement.

«D’habitude, les gens aiment visiter les granges, les toucher, les sentir, regarder la lumière qui joue sur leurs façades. En reliant par Internet les granges ouvertes au public, nous attirons toutefois l’attention de jeunes et nous les amenons à apprécier l’histoire de nos racines suisses», note Jim Scherrer.

Les granges de style suisse sont dénommées «switzers» aux Etats-Unis, même si beaucoup d’Américains croient qu’elles sont d’origine allemande. Les recherches d’historiens et d’amoureux des granges, en particulier celles du professeur Bob Ensminger, ont établi que les «switzers» viennent bien de Suisse, plus précisément du canton des Grisons.

La grange typique de ce canton consiste en un bâtiment cantilever – avec des poutres en porte-à-faux -, comprenant un étage supérieur partiellement suspendu au-dessus de l’entrée de l’étable. Elle a été transposée aux Etats-Unis par les Amish et les Mennonites, deux sectes protestantes qui fuyaient les persécutions.

Style répandu

La grange «switzer» a donc d’abord été construite en Pennsylvanie, fief des Amish et des Mennonites en Amérique. Dans la foulée de leur quête de terres agricoles vastes et contigües, elle a essaimé en Ohio, dans l’Indiana et dans le Wisconsin.

«L’avancée de l’étage fournissait à l’agriculteur un espace supplémentaire de stockage et protégeait des intempéries les murs de l’étable; quant aux ouvertures pratiquées dans le plancher de l’avancée, elles permettaient de jeter paille et fourrage au bétail», indique Greg Huber, historien du monde rural et spécialiste des granges.

Ce style de grange s’est cependant répandu bien au-delà des régions peuplées d’Amish et de Mennonites. «La grange switzer était un édifice très efficace dans le monde agricole du 18ème et du 19ème siècle, très adaptable aussi à l’évolution des économies agraires», explique Greg Huber.

«La switzer offrait plus de volume et de superficie que d’autres modèles de grange et elle fut d’un grand service aux paysans de Pennsylvanie quand, dans les années 1810-1835, ils durent entrer en concurrence avec ceux du Midwest, qui pratiquaient une agriculture plus industrielle», ajoute l’historien.

Une histoire à écrire

Une curieuse grange qui semble inspirée de la «switzer», mais dotée de deux avancées latérales, est ainsi conservée au musée des Appalaches, dans le Tennessee.

«Cette grange datant des années 1870 est un mystère, comme les 25 ou 30 autres granges cantilever qui, pour une raison inconnue, peuvent être vues dans notre région du sud des Appalaches, un périmètre de trois comtés de l’est du Tennessee», affirme John Rice Irwin, collectionneur et fondateur du musée.

De fait, John Rice Irwin et Greg Huber soulignent que l’histoire des granges de style suisse aux Etats-Unis reste à écrire. «Les gens de l’époque étaient si occupés à survivre 12 heures par jour et 6 jours sur 7 que personne ne se promenait en prenant des notes historiques», dit ainsi le fondateur du musée des Appalaches.

Un culte aux granges

De nos jours, les granges font quasiment l’objet d’un culte aux Etats-Unis. Cet engouement, né dans les années 60 à la faveur d’une envie de retour à la terre et du mouvement de préservation du patrimoine, a donné naissance à une myriade d’associations locales et à une National Barn Alliance.

La journée portes ouvertes des granges de style suisse inclut d’ailleurs la création d’une International Barn Alliance. «Je ne sais rien des gens qui ont fabriqué mon ordinateur mais en regardant une grange de pierre et de bois, on peut lire l’histoire de ceux qui l’ont construite», remarque Greg Huber.

«Pour moi, il y a un aspect spirituel dans les granges. Ce sont les secrets inscrits dans leurs formes et leurs matériaux, une sensation d’espace et d’ancrage, le sentiment que ces gens-là s’entouraient de la nature et vivaient par ses lois, alors que nous sommes tellement éloignés de la nature aujourd’hui», conclut l’historien américain.

Marie-Christine Bonzom, Washington, swissinfo.ch

Portes ouvertes

Neuf granges anciennes de style suisse disséminées aux Etats-Unis et au Canada participent à la journée portes ouvertes du 7 août.

Les granges datent du 18ème et 19ème siècles, certaines étant classées monuments historiques.

A elle seule, la Pennsylvanie compte entre 1000 et 1250 granges de style suisse, la plus ancienne datant de 1770.

Deux sites suisses se joignent à la fête: le musée de l’habitat rural du Ballenberg (canton de Berne) et celui de Klosters (Grisons).

Fin de l'infobox

Sur Internet

Les visiteurs qui se rendent en personne dans l’une des fermes ou l’un des musées impliqués pourront participer à une visite virtuelle simultanée des autres granges et à un forum sur les origines, l’évolution et l’importance culturelle des granges « switzers » avec des historiens et architectes par le biais du site skype.com.

Pour suivre l’évènement en direct depuis chez soi, cliquer sur le site ci-dessous, puis choisir un lieu de visite et cliquer sur le lien relatif à cette grange.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×