Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les hautes écoles suisses branchées au «super-Internet»

Dès 2001, les hautes écoles suisses (HES) seront rattachées au nouveau réseau européen de l'enseignement et de la recherche. Sa capacité, seize fois plus importante que le réseau actuel, va permettre une meilleure interconnexion entre hautes écoles.

«Jusqu'à présent, la transmission de données entre centres de recherche, des images par exemple, était limitée», explique Paul-Erich Zinsli, directeur suppléant à l'Office fédéral de l'éducation et de la science. Le nouveau projet européen, GEANT, va faciliter la coopération scientifique et rendre possible la création d'un espace européen de la recherche.

Un exemple: actuellement, il est impossible de transmettre dans d'autres instituts de recherche tous les résultats obtenus par le CERN, à Genève, par manque de temps. En effet, deux à trois heures sont nécessaires pour transmettre certaines images.

Bref, cette nouvelle liaison à large bande permettra une plus grande collaboration. Exclue, la Suisse n'aurait plus pu participer aux grands projets de recherche européens.

La Commission européenne s'apprête à investir quelque 80 millions d'euros dans ce projet. Quant à la Suisse, elle va débourser quatre millions de francs. Cette somme lui permettra de se raccorder au réseau européen, mais aussi de mettre à jour son infrastructure nationale.

L'actuelle liaison de 310 mégabits par seconde entre le CERN et l'EPF de Zurich sera en effet remplacée par une nouvelle liaison d'un débit de 2,5 gigabits par seconde. De quoi en faire la liaison à grande distance la plus rapide de Suisse.

A terme, la Suisse possédera ainsi un excellent raccordement entre ses propres centres de recherche, mais également avec ceux d'Europe et des Etats-Unis.

Car si GEANT se concentre sur l'Europe, la connexion avec les Etats-Unis fait également partie des priorités. «Avec un réseau européen, la collaboration avec nos collègues d'Outre-Atlantique sera plus simple, estime Paul-Erich Zinsli. En effet, l'Europe va pouvoir parler d'une seule voix.»

Bonne nouvelle pour le grand public: si ces innovations technologiques touchent en premier lieu la recherche, elles devraient être à la disposition de tout le monde dans deux ou trois ans.

Caroline Zuercher

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×