Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les huit spéléologues amateurs suisses ramenés à la surface sains et saufs

Trois des huit rescapés zurichois enveloppés dans leur couverture, samedi soir, enfin hors de la grotte de Goumois.

(Keystone)

Les huit Suisses retrouvés vendredi dans le gouffre de Goumois, dans le Doubs, en France, ont été ramenés à la surface. Ils sont ressortis de la grotte du Bief-Parou, samedi, peu après 20h00.

L'information a été confirmée par toutes les agences de presse et leurs envoyés spéciaux. Les huit spéléologues amateurs suisses ont été remontés à la surface, samedi soir, sains et saufs.

Les huit Zurichois sont en très bonne forme, a estimé le préfet du Doubs, Alain Géhin. Ils ont été transportés vers le poste médical avancé, installé sur place, pour subir un check up.

Ainsi, au terme de trois jours d'inquiétude, les huit Suisses ont finalement pu regagner la surface en début de soirée. Les étudiants étaient bloqués depuis mercredi par une crue dans une grotte à Goumois, dans le Doubs, en France, non loin de la frontière suisse.

C'est finalement "grâce à une dernière opération de dynamitage dans la grotte du Bief-du-Parou, vers 18h05, que l'eau qui obstruait la cavité s'est évacuée", a précisé le préfet du Doubs, Alain Géhin.

Cette opération a ainsi permis aux jeunes spéléologues amateurs de parcourir à pied sec la vingtaine de mètres les séparant de la surface. Puis, ils ont gravi à l'aide de cordes la pente séparant la grotte de la route la surplombant.

Ce sont sous les applaudissements des secouristes que les trois jeunes femmes du groupe sont sorties les premières, avant que les cinq autres hommes ne les suivent, un à un.

Les premières femmes étaient visiblement très fatiguées et ont été enveloppées dans des couvertures. Des ambulances ont ensuite pris le relais. A leur sortie, certains ont poussé des cris de joie, tandis que d'autres étaient en larmes, a raconté François Jacquier, l'un des sauveteurs qui a permis au groupe de remonter à la surface.

"Je pense qu'ils ont d'abord besoin d'une douche, afin que l'on puisse revoir leur visage derrière la boue qui les maquille. Ils sont sortis très vite, d'eux-mêmes et à pied sec, comme nous le souhaitions", s'est félicité M. Géhin.

Ainsi, après un examen médical effectué sur place, les huit rescapés zurichois ont été acheminés à l'hôpital de Delémont. Puis ils seront astreints à un suivi psychologique. "Car, en tant qu'amateurs de spéléologie, ils ont sans doute dû subir des traumatismes. Ne serait-ce que lorsqu'ils ont vu l'eau monter et les bloquer dans la grotte", ont déclaré le corps médical dépêché sur place.

swissinfo avec les agences

×