Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les huit spéléologues suisses sont en vie

Les secours se sont affairés toute la nuit.

(Keystone)

Vendredi matin vers 10h40, les secouristes ont pu établir un premier contact avec les huit spéléologues suisses disparus depuis mercredi soir. Les sept étudiants et leur accompagnatrice sont sains et saufs, selon la préfecture du Doubs.

C'est un plongeur qui a retrouvé vendredi matin les sept jeunes étudiants de Zurich, et leur accompagnatrice. Ils étaient au sec, à quelque 60 mètres de la "salle des écritures", à l'entrée de la cavité.

Ils se trouvaient donc tout près de la première chambre où les sauveteurs espéraient les trouver. Vendredi matin, en effet, le percement d'une nouvelle galerie avait permis aux sauveteurs de déboucher dans une pièce. Mais celle-ci était vide.

Un médecin et deux plongeurs sont désormais continuellement à leurs côtés. Les secouristes ont veillé à leur faire parvenir de la nourriture et des boissons chaudes, en attendant qu'ils puissent sortir du gouffre.

Les spéléologues semblent être en bonne santé. Et ils ont un moral excellent. Selon Sylvia Wyss, directrice de la formation de l'école de Zurich où étudient sept des membres du groupe, les rescapés sont "très fatigués".

Les huit infortunés ne seront pas tous remontés à la surface avant au moins six heures, car les issues sont obstruées par l'eau. Les sauveteurs considèrent qu'ils ne sont plus dans une logique de "course contre la montre". Il s'agit maintenant d'assurer au maximum la sécurité des rescapés durant leur sortie.

Les sauveteurs sont toujours en train de pomper l'eau de la cavité, pour permettre aux spéléologues d'accéder à une galerie à partir de laquelle ils seront hissés vers la sortie.

Les huit spéléologues, cinq hommes et trois femmes âgés de 20 à 30 ans, sont bloqués dans la grotte du Bief Paroux, à Goumois, dans le Jura français, depuis mercredi soir. Ils ont été surpris par la montée soudaine des eaux.

swissinfo avec les agences


Liens

×