Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les jeunes et le Pape ont rendez-vous à Berne

Le président de la Confédération, Joseph Deiss, a accueilli le Pape Jean-Paul II à Payerne.

(Keystone)

Le Pape rencontre les jeunes catholiques suisses à Berne. Il a fait une entrée triomphale à la patinoire BernArena.

Jean-Paul II est arrivé samedi en fin de matinée en suisse. Il a notamment été accueilli par le Président de la Confédération.

12'000 jeunes catholiques se sont réunis samedi à la patinoire de Berne pour leur première rencontre nationale. Danse, musique, projections sont de la partie, en attendant le point fort de ce rassemblement: une rencontre avec le pape Jean Paul II, vers 18h30.

Les participants se sont réunis en début d'après-midi en différents endroits de la ville fédérale et ont convergé «en étoile» vers la patinoire de la BernArena. En chemin, ils sont passés par des postes évoquant le thème de la rencontre, «Lève-toi».

Ce leitmotiv était repris sur les t-shirt que les participants ont reçu au départ du cortège. Le cortège bruissant de chants, de drapeaux et de banderoles était également convié à une réflexion sur la signification de la devise en question.

«Se lever, c'est s'accepter, s'engager en faveur d'autrui et montrer du courage», prescrivait un placard coloré, illustré de citations bibliques.

Dans l’après-midi, l’évêque Denis Theurillat déclarait à la presse: «Il s'agit d'abord de la rencontre de jeunes, de langues, de cultures et de confessions différentes. Certains ont une vie de foi, d'autres sont en recherche. La présence du ‘grand visiteur’ qu'est Jean Paul II annonce une plus grande rencontre encore: celle des jeunes avec Dieu».

Mécontents

Malgré tout, le 'grand visiteur' a suscité une modeste manifestation - environ 70 personnes - samedi en début d'après-midi dans le quartier du Breitenrain. Cela malgré l'interdiction générale de manifester émise par les autorités de la ville de Berne.

L'«Alliance antipapiste», issue de la gauche alternative, avait en effet déclaré qu'elle ne respecterait pas cette interdiction, appellant à venir manifester «contre le fondamentalisme religieux» à Berne.

Elle proteste en effet «contre les structures patriarcales, sexistes, misogynes et homophobes de toutes les religions, mais aussi contre la politique du Vatican face au sida».

Samedi matin à Payerne

C’est à 11h25 que l’avion du Pape a atterri sur la base militaire de Payerne, dans le Canton de Vaud. Il a été accueilli par le Président de la confédération Joseph Deiss, ainsi que deux autres conseillers fédéraux, Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département des affaires étrangères, et Samuel Schmid, chef du département fédéral de la Défense.

Joseph Deiss, qui a parlé en français, en italien et en allemand, a notamment évoqué le développement positif qu'ont connu les relations entre la Suisse et le Vatican. Et a évoqué le lien que représente la Garde suisse pontificale, créée par le Pape Jules II "il y a presque un demi millénaire".

Selon le président de la Confédération, les relations entre la Suisse et le Vatican sont également marquées par la politique active en faveur de la paix. Ils travaillent notamment au respect du droit international, à la primauté du droit sur la force et à l'application du droit international humanitaire.

De son côté, Jean-Paul II, également en trois langues, a évoqué la diversité linguistique et culturelle helvétique, et "un peuple qui conserve d'antiques traditions et qui est ouvert à la modernité". Il a salué «avec déférence les chrétiens des autres confessions et les personnes de bonne volonté». Ce message intervient après le refus de la Fédération des églises protestantes de Suisse (FEPS) de participer à la messe, dimanche, sur la prairie de l'Allmend.

Hansrudolf Hoffman comme ambassadeur

Par ailleurs, à l'occasion de la visite papale, le Conseil fédéral a annoncé l'accréditation de Hansrudolf Hoffmann comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Saint-Siège.

Il avait été nommé le 18 mai déjà, mais sa désignation officielle devait encore recevoir le feu vert du Vatican.

L'idée de nommer un ambassadeur suisse auprès du Saint-Siège avait été relancée par Joseph Deiss. Le président de la Confédération a estimé que la visite du pape était «l'occasion rêvée pour normaliser cette situation».

La nonciature apostolique, l'ambassade du Saint-Siège en Suisse, se réjouit de cette nomination. Mais du côté de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), on s'est dit surpris de ne pas avoir été consulté et d'avoir été mis devant le fait accompli.

«Il y a une inégalité de traitement à l'égard des autres confessions», a affirmé Simon Weber, porte-parole de la FEPS. Selon cette dernière, le Saint-Siège est avant tout une Eglise avant d'être un Etat.

Pape voyageur

C’est la 3e fois que Jean-Paul II vient officiellement en Suisse; sa dernière visite remonte à 1984. Cette année, il a été invité par la Conférence des évêques suisses, à l'occasion de la première rencontre nationale des jeunes catholiques, lesquels avaient sollicité sa venue.

Il s’agit de son 103ème voyage hors d’Italie depuis le début de son pontificat en octobre 1978. Le dernier voyage à l'étranger de Jean Paul II remonte à septembre dernier, en Slovaquie. Il en était revenu épuisé et avait dû annuler une visite prévue en Autriche pour le mois de mai.

Après la rencontre de ce samedi, 50 à 100'000 personnes devraient participer dimanche à la messe en plein air du Pape.

swissinfo avec les agences

En bref

Samedi 5 juin:

- 11h00: Marche en direction de la BernArena.
- 17h00: Spectacle d'ouverture à BernArena: chorégraphies, danse, clips, chants. La rencontre avec Jean-Paul II aura lieu dans ce cadre.
- 19h30: Début de la fête des jeunes

Dimanche 6 juin:

- 7h00: Ouverture des portes sur la prairie de l’Allmend
- 8h00: Temps des prières dans la BernArena
- 10h00: Messe sur l’Allmend avec Jean-Paul II

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.