Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les médailles suisses de la Champions League

La médaille remise mercredi soir aux vainqueurs de la Ligue des Champions posée sur le bureau de son concepteur Olivier Kramer.

(swissinfo.ch)

Les médailles remises mercredi soir aux acteurs de la finale de la Ligue des Champions ont été créées et produites dans le canton de Neuchâtel.

Flanquées du fameux logo étoilé, elles ont vu le jour en 1994 sur les estampes de l’orfèvre et médailleur Olivier Kramer.

Il est près de 23 heures 30 mercredi soir au stade olympique Atatürk d’Istanbul. Les joueurs anglais de Liverpool lèvent les bras. Ils viennent de remporter la 50ème finale de la Ligue des Champions (anciennement Coupe d’Europe des clubs champions) aux tirs aux buts contre l'AC Milan.

La rencontre a été tout simplement extraordinaire car les Anglais, menés 3-0 à la mi-temps, ont réussi l'incroyable exploit de revenir de l'enfer pour s'offrir la victoire finale.

Dans quelques minutes, les joueurs de Liverpool - qui dansent sur la pelouse -vont pouvoir lever la Coupe sous les acclamations de leurs nombreux supporters. Tous les acteurs de cette partie vont ensuite recevoir une médaille (l'or pour les gagnants et l'argent pour les finalistes malheureux) commémorant l'événement.

Les estampes de 1995

«Pour moi, c’est le meilleur moment de la finale, commente le concepteur des médailles. A cet instant, elles brillent aux yeux du monde entier et je ressens une très très grande émotion.»

Orfèvre et médailleur de métier, Olivier Kramer est aujourd’hui à la retraite. Mais il se souvient très bien du mandat octroyé par l’UEFA – organisatrice de la compétition - en 1994.

«A cette époque, j’ai beaucoup parlé avec Martin Kallen. Et à sa demande, j’ai réalisé plusieurs projets. Finalement les médailles sont nées sur nos estampes ici à Neuchâtel et je peux vous dire que j’y ai mis le meilleur de moi-même car les exigences de l’UEFA sont parmi les plus hautes du monde.»

Martin Kallen, directeur de l’Euro 2004 au Portugal se souvient également de ces moments d’échange et n'a pas oublié le professionnalisme du Neuchâteléois.

«Olivier Kramer est un très grand professionnel et quelqu'un de formidable. Il a travaillé pour l'UEFA depuis les années 1960 et il a réalisé nombre de médailles pour nos différentes compétitions européennes. Pour la première finale de Ligue des Champions de 1995, à Vienne, il a réalisé celle qui est encore offerte aux joueurs aujourd’hui.»

Pour la petite histoire, Olivier Kramer a également réussi - début 2000 - l'exploit de redonner forme à la coupe de la Ligue des Champions... qui avait fortement souffert de libations exagérées de joueurs euphoriques, et ressemblait plus à la fameuse Tour de Pise qu'à un trophée.

Une vie de médailleur

Grand médailleur devant l’Eternel, Olivier Kramer a également passé sa vie à parcourir le monde à l’appel de diverses forces militaires ou des généraux désireux de le voir frapper leurs décorations.

Sa profession l'a ainsi emmené en Europe bien sûr, mais aussi en Afrique, en Asie et en Amérique. Partout sur la planète, il compte de nombreux amis parfois haut placés.

Autant dire qu’il ne regrette pas - après une petite escapade dans la marine marchande allemande à l'adolescence - d’avoir rejoint (en 1960) l’entreprise créée par son père au début du 20ème siècle.

Son père Paul, orfèvre et amateur de football (il a joué dans la région neuchâteloise mais aussi en Russie lorsqu’il vendait des montres pour l’industrie suisse à Moscou et Saint-Pétersbourg), avait d’ailleurs déjà réalisé les plaquettes commémoratives des Coupes du monde entre 1954 et 1962.

Olivier marchera sur ses traces jusqu’en 1999, moment où l’entreprise Kramer fusionnera avec la firme locloise Huguenin (aujourd’hui Huguenin et Faude) qui continue d’ailleurs de collaborer avec l’UEFA et de lui fournir les médailles.

Mais à sa manière, il était encore présent à Istanbul mercredi soir. C’est en effet lui qui a fabriqué les écrins dans lesquelles les médailles ont été transportées en Turquie et ont attendu avant de se retrouver autour du cou des joueurs anglais et italiens.

swissinfo, Mathias Froidevaux à Neuchâtel

Faits

Liverpool a battu mercredi soir et aux tirs aux buts l’AC Milan en finale de la Ligue des Champions (score en fin de partie 3-3)
La rencontre a eu lieu au stade olympique Atatürk d’Istanbul où 70’000 personnes avaient pris place
Les médailles remises à l’issue de la rencontre aux joueurs et aux dirigeants des deux clubs ont été conçues et sont toujours produites en Suisse

Fin de l'infobox

En bref

- La médaille remise mercredi soir aux joueurs et aux dirigeants de la finale de la Ligue des Champions ont été réalisée par le Neuchâtelois Olivier Kramer en 1994 sur les étampes de l’ancienne usine Paul Kramer à Neuchâtel.

- Auparavant, celui-ci avait déjà réalisé les médailles de la Coupe d’Europe des clubs champions (compétition à laquelle a succédé la Champions League en 1995).

- Ancien footballeur, le père d’Olivier Kramer (Paul) avait créé l’usine de médailles et d’orfèvrerie au début du 20ème siècle. C’est lui qui avait réalisé les plaquettes commémorative et les pièces officielles des Coupes du monde de football de 1954 (Berne), 58 (Suède) et 62 (Chili).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.