Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les méthodes de l'UDC inquiètent

Pour deux Suisses sur trois (65%), les méthodes utilisées par l'Union démocatique du centre (UDC / droite nationaliste) pour pousser la ministre Eveline Widmer-Schlumpf à quitter le parti et le gouvernement représentent un «danger pour la démocratie». Un avis partagé par la moitié (51%) des sondés se disant proches de l'UDC.

Selon le même sondage paru dans le Matin Dimanche, le SonntagsBlick et Il Caffè, 68% des 609 personnes interrogées dans les trois régions linguistiques estiment qu'Eveline Widmer-Schlumpf doit rester au gouvernement. Elles sont 60% à penser qu'elle ne doit pas démissionner de l'UDC.

Son parti avait donné à Eveline Widmer-Schlumpf jusqu'au 11 avril pour démissionner, estimant qu'elle ne le représente pas au gouvernement et qu'elle a agi contre ses intérêts. Sa fin de non recevoir va sans doute pousser l'UDC à exclure la section grisonne du parti à laquelle la ministre appartient.

Sur les méthodes de l'UDC comme sur le maintient ou non de la ministre grisonne au gouvernement, 21% des sondés ne se prononcent pas. Le sondage a été réalisé du 8 au 10 avril dernier par l'institut Démoscope. La marge d'erreur est de plus ou moins 4%.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×