Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les mystères de Genève

Genève et ses mystères, détail de la couverture.

Avec «Genève et ses mystères», Pernette Rickli-Gos et Béatrice Obergfell nous plonge dans une Genève inconnue, loin de la ville internationale que chacun connaît... Suivez le guide Rolf Kesselring!

Comme me le disait mon ami Léo Malet, à l'époque où je lui avais consacré un numéro des «Cahiers du Silence» contre l'avis de tous: «Le mot 'mystère' est une bénédiction pour un auteur».

Il savait de quoi il parlait, lui qui est l'auteur des vingt tomes (un par arrondissement) de «Les Nouveaux mystères de Paris» plus connus, à la TV, sous le nom du héros récurrent de Léo: un certain Nestor Burma.

Les charmes de la petite histoire

Aussi lorsque je découvris «Genève et ses mystères», qui venait de paraître aux Éditions Cabédita, j'eus une pensée fugace pour Eugène Sue et Léo Malet, avant de me plonger dans ce volume.

En l'occurrence, elles s'y étaient mises à deux pour me séduire: Pernette Rickli-Gos et Béatrice Obergfell. «Il y a l'histoire, la grande, celle consacrée par l'architecture et les ouvrages savants; et puis il y a les histoires, les petites, celles qui se racontaient au coin du feu, celles qui se colportent comme une rumeur, celles qui s'attachent à des lieux plus marqués que d'autres de faits insolites ou inhabituels» prévient l'introduction.

Nul besoin de me prévenir, depuis belle lurette, je suis complètement d'accord avec ce raisonnement: j'ai toujours eu un faible pour toutes ces petites histoires insolites qui suintent de l'Histoire... la grande.

Gueux et cannibales

Avant, pour moi, Genève était une cité tranquille cernant, de berges peuplées d'immeubles, les rives du petit lac. J'y avais des amitiés Daniel et Paule, Corinne, et les autres. Plus jeune, lausannois passionné, je quittais le Barbare ou le Chat noir pour aller faire des virées, Grand'Rue, à l'Estaminet de Saint-Germain, afin d'y saluer l'ami Pierre, ou de me fondre dans les fumées des cafés de la rue du Cendrier en écoutant des plaintes des accordéons enroués.

C'était, il y pas mal de temps, bien avant que de pouvoir aller boire un verre à la Clémence ou au Bar du Nord, à Carouge... Pour moi, cette ville n'était mystérieuse que par les rencontres que j'allais y faire et les amours que je pouvais y vivre.

Je sais, je sais... on va encore me reprocher cette géographie intime, faites de bistrots et d'échappées belles dans des quartiers peuplés de gueux et cannibales. C'est vrai, j'ai toujours eu une préférence certaine pour la Cour des Miracles et aucun intérêt pour celle de Versailles. Je suis fait comme ça !

Gondebaud et Clémentine

Il fallut cet ouvrage pour que j'apprenne des quantités de choses étonnantes, des choses que la Cité de Calvin m'avait dissimulées lors de mes périples. C'est ainsi que Pernette et Béatrice m'ont enchanté en m'entraînant dans le passé depuis le paléolithique à nos jours. Grâce à elles, j'ai oublié les louches officines, banques, ONU, BIT, et autres, qui brouillaient ma vision de cette ville.

De quartier en quartier, elles m'ont donné envie d'aller voir, au 7 de la Place du Bourg-de-Four, l'effigie du roi Gondebaud, le Burgonde, qui paraît tellement songeur. J'en profiterai pour aller saluer sa plus récente voisine la gracieuse Clémentine. J'aurai aussi une pensée émue pour Yoyo... les initiés comprendront! Des femmes, encore des femme! Mais Genève, dans des époques très lointaines, n'était-elle pas la protégée des déesses?

Il faudra, aussi, que je passe en coup de vent au Musée d'Art et d'Histoire voir l'autel dédié au culte de Mithra, cette religion qui avait rivalisé, aux premiers temps, avec le Christianisme. Je ne savais pas, et pourtant, je m'étais livré récemment pour un magazine français à une longue enquête à propos de cet étonnant culte oublié.

La cité est pleine de mystères

Grâce à nos deux rôdeuses d'auteur(e)s amoureuses de Genève, j'ai découvert une ville singulière, insoupçonnées. J'ai entrevu certains trésors insolites qui m'ont intrigué, donné l'envie de retourner flâner au bout du lac. Je vais aller rêver ces faubourgs ensevelis sous les constructions modernes, faire la connaissance de ces personnages, connus ou méconnus, qui façonnèrent, siècle après siècle, cette cité dite de Calvin.

Dans cet ouvrage passionnant, elles m'ont donné, les bougresses, des itinéraires mystérieux et secrets qui reconstruisent l'histoire stupéfiante d'une agglomération que je croyais ne plus être qu'un gigantesque club d'affairistes et d'itinérants fortunés, alors que l'insolite, le mystère, le curieux est encore aux détours de pas mal de rues et de ruelles.

Sans jouer les commerçants, je vous en conjure, procurez-vous, ce livre! Dégustez-le comme je l'ai fait! Puis, plein de ressources nouvelles, allez faire un tour à Genève, juste pour vous étonner, pour rêver un peu... c'est encore possible de jours, j'en suis sûr! Avec un peu de chance, vous éviterez de voir, en détournant les yeux ou en les braquant obstinément sur les mystères de Genève, cette baudruche idiote qui sautille orgueilleusement au-dessus du jet d'eau.

swissinfo, Rolf Kesselring

Infos pratiques

«Genève et ses mystères, flânerie insolites dans l'histoire», par Pernette Rickli-Gos & Béatrice Obergell, Éditions Cabédita.

Fin de l'infobox

Genève

Genève, francophone, se trouve à l'extrémité ouest du Lac Léman et constitue presque une enclave en France: le canton de Genève (282 km2) partage 103 km de frontière avec la France et 4,5 km avec la Suisse.

Actuellement, la ville compte plus de 185'000 habitants. Le canton quant à lui approche les 445'000 habitants. L'agglomération genevoise (Genève et 9 autres villes) recouvre la plus grande partie du canton.

Le symbole de cette ville est son fameux Jet d'eau: un demi mètre cube d'eau par seconde est projeté à 140 mètres de hauteur. A la sortie de la tuyère, la vitesse de l'eau atteint 200 km/h.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×