Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les partisans de l'UDC glissent à droite

Les délégués réunis à Genève en août adoptant les mots d'ordres du 24 septembre.

(Keystone)

C'est l'une des conclusions de l'analyse VOX des votations fédérales du 24 septembre. Un sondage a par ailleurs montré que les femmes ont rejeté plus largement que les hommes l'initiative des 18 pour cent.

Selon les politologues de l'Institut de sciences politiques de l'Université de Genève et de l'Institut GfS de Berne, qui ont interrogé près de 1000 personnes, les deux tiers des électeurs proches de l'UDC ont suivi le mot d'ordre du parti à propos de l'initiative sur les 18 pour cent.

En 1988, l'initiative pour une limitation de l'immigration avait obtenu le soutien d'un tiers environ des sympathisants de tous les partis, à gauche comme à droite. En 1977, l'initiative pour une limitation du nombre annuel des naturalisations et l'initiative pour une protection de la Suisse, selon l'étude, n'avaient été que très faiblement approuvées par l'Union démocratique du centre (UDC), à l'instar de tous les autres partis.

Le 24 septembre dernier, en revanche, les sympathisants de l'UDC se sont distingués nettement des partisans des autres partis gouvernementaux. En effet, seuls 12 pour cent des votants proches du parti socialistes ont voté oui, et 32 pour cent des sympathisants du PDC et 34 pour cent du PRD. A l'extrême droite, 7 sympathisant sur 10 ont voté oui. Ces résultats, selon l'analyse VOX tendent à confirmer le glissement vers la droite opéré par l'UDC et son électorat ainsi que la polarisation des positions sur la question des étrangers.

La polarisation des positions, selon les politologues, est également évidente à l'analyse des motivations des votants. Ceux qui se prononcent pour une fermeture de la Suisse, pour le maintien des traditions et le principe de la primauté suisse, ont largement voté en faveur de l'initiative des 18 pour cent.

Le pronostic selon lequel les femmes seraient plus favorables que les hommes à l'initiative s'est révélé faux. Seulement 29 pour cent des femmes, contre 41 pour cent des hommes, ont approuvé le texte proposé. Globalement, l'initiative a été rejetée par 63,7 pour cent des voix.

Enfin, l'analyse du triple non aux articles sur l'énergie a montré que la majorité des votants n'avait pas confiance dans le gouvernement. La méfiance a été plus marquée à la campagne que dans les villes et plus forte parmi les personnes âgées que chez les jeunes. Les votants avec une formation scolaire supérieure ont voté en majorité pour les initiatives taxant l'énergie.

Quant à l'initiative demandant un référendum constructif - rejetée par 66 pour cent des voix - elle a été soutenue essentiellement par les jeunes et la gauche.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×