Les prix sont parfois élevés

Certains visiteurs se disent surpris sinon déçus par les tarifs pratiqués par Swissair.

Ce contenu a été publié le 17 octobre 2002 - 18:13

De dix francs la petite bouteille en plastique, à deux francs la minuscule peluche, l'addition est vite salée.

Ainsi, pour ce père et sa fille venus de Bienne, il s'agit de revoir la liste d'achats à la baisse. Penchés sur leur butin, ils sont en train de compter et recompter les couverts, sceptiques.

«Nous profitons d'un déménagement pour renouveller la vaisselle. Mais nous n'avons pas pris assez d'argent, explique la jeune fille. C'est plus cher qu'on ne le pensait. Rien qu'avec les services, on en a pour 1100 francs. Bon, bien sûr, c'est de l'argenterie, mais quand même...»

Balair, c'était mieux et moins cher

«C'est trop cher et je suis déçu par le choix, dit aussi ce jeune homme qui s'est rabattu sur trois porte-badges et deux sets de petites bouteilles Smirnoff. La liquidation Balair, c'était mieux et moins cher.»

«Ce n'est pas un bazar, nous ne bradons pas la marchandise, répond Peter Schneiter, responsable de la vente pour Swissair. Les articles sont de très bonne qualité.»

Et de conclure: «N'oublions pas que le produit de la vente reviendra, indirectement, aux collaborateurs de Swissair, puisqu'il sera versé à la somme du sursis concordataire».

swissinfo/Ariane Gigon Bormann à Bassersdorf

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article