Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les regrets de l'ambassadrice américaine

L'ambassadrice des Etats-Unis à Berne, Pamela Willeford, a assuré qu'elle ferait tout pour clarifier l'affaire.

(Keystone)

La représentante des Etats-Unis a dit ses regrets à Micheline Calmy-Rey au sujet de la mort du binational irako-suisse tué à Bagdad d’une balle américaine.

La cheffe de la diplomatie helvétique a pour sa part exprimé sa «consternation» et demandé une nouvelle fois à Washington de clarifier rapidement les faits.

Les circonstances de la mort de Salah Jmor, un double national suisse-irakien d'origine kurde, restent encore floues.

Mardi, l'incident a été «discuté à fond» lors d'un entretien dans la capitale fédérale entre la ministre suisse Micheline Calmy-Rey et l’ambassadrice des Etats-Unis à Berne Pamela Willeford, a indiqué Ivo Sieber, chef de l'information du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Enquête du Pentagone

La représentante américaine a exprimé ses «regrets» et assuré à Micheline Calmy-Rey que l'ambassade à Berne fera tout ce qui est en son pouvoir pour clarifier l'affaire.

«Nous sommes en train de réunir des informations», a précisé le porte-parole de l’ambassade américaine Daniel Wendell. Il a ajouté qu'il était prématuré de dire combien de temps durera l'enquête conduite par le Pentagone.

«A ce stade, il s'agit d'une enquête américaine», a relevé Daniel Wendell, refusant de spéculer sur une éventuelle implication des autorités suisses dans les investigations.

Enquête indépendante exigée

Le DFAE avait déjà demandé samedi aux autorités américaines de procéder à une enquête pour faire la lumière sur les circonstances de ce qui apparaît comme une bavure de l'armée étasunienne.

«Une fois que les réponses américaines seront parvenues, nous déciderons d'éventuels pas supplémentaires», a souligné mardi Ivo Sieber.

Lundi, le Parti socialiste genevois, dont Salah Jmor était membre, a exigé une enquête «indépendante» avec la participation des autorités suisses et irakiennes.

Balle américaine

Salah Jmor, 49 ans, a perdu la vie le 28 juin alors qu'il roulait sur une autoroute de Bagdad dans une voiture conduite par son frère. Selon sa famille, il a reçu une balle tirée par une soldate américaine depuis un convoi de trois véhicules militaires.

Ces derniers jours, la famille a fourni de nouveaux détails sur le drame. «Je conduisais quand j'ai entendu un bruit sec. Mon frère s'est effondré. J'ignorais même qui avait tiré car nous étions légèrement en amont des Américains. Puis j'ai vu le sang couler», se souvient Abdel Jabbar.

La police a bloqué la route puis l'escouade américaine est revenue. «Deux ou trois soldats sont descendus, ont vu mon frère mort et ont dit simplement: 'nous sommes désolés', puis une ambulance irakienne a emporté la dépouille».

Appel à la Suisse

Les proches demandent justice. «Il faut que les coupables soient traduits en justice et que l'armée américaine paie le prix du sang versé», a affirmé Abdel Rahmane, le père de la victime.

Mère de trois jeunes enfants, la femme du défunt, qui vit en Suisse depuis 1990 et possède la nationalité helvétique, a l'intention de se battre jusqu'au bout. Elle a lancé un appel aux autorités helvétiques.

«Je ne compte pas sur les autorités irakiennes qui sont dans les mains du président américain George Bush. Je fais confiance au gouvernement suisse car c'est le pays des droits de l'homme et de la justice, a déclaré Taban Jmor. Je lui demande d'obtenir justice des Etats-Unis pour mon mari et mes fils».

Engagé dans la cause kurde, Salah Jmor avait publié plusieurs ouvrages sur la question. Opposé à l’intervention américaine en Irak, il était semble-t-il pressenti pour entrer dans le gouvernement kurde irakien, selon un proche du président du Kurdistan irakien Massoud Barzani cité par la presse alémanique.

swissinfo et les agences

Faits

D’origine kurde irakienne, Salah Jmor vivait depuis 25 ans en Suisse.
Il était titulaire d’un doctorat de l’Institut des hautes études internationales de Genève.
Depuis cinq ans, il était membre du parti socialiste genevois.
Il dirigeait sa propre entreprise à Genève: Jmor Business&Consulting.
Engagé dans la cause kurde, Salah Jmor avait notamment publié «L'origine de la question kurde» aux éditions L'Harmattan.
Il est aussi l’auteur d’une thèse intitulée «L'affaire du Kurdistan dans les relations internationales 1914-1925».
Opposé à l’intervention américaine en Irak, Salah Jmor était semble-t-il pressenti pour entrer dans le gouvernement kurde irakien, selon un proche du président du Kurdistan irakien cité par la presse alémanique.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Comment votent les Suisses de l'étranger?

Comment votent les Suisses de l'étranger? Participez â l'enquête de la SSR !

Comment votent les Suisses de l'étranger? Participez â l'enquête de la SSR !

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.