Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Russes font le bonheur des stations suisses

A St. Moritz, les touristes aiment voir et surtout être vues.

(Keystone)

Saint-Moritz, Zermatt, Verbier et Crans-Montana profitent de l’afflux de Russes fortunés pour combler le trou du mois de janvier.

Certes, ces touristes venus de l’Est ne représentent qu’un pourcentage marginal des nuitées étrangères. Mais leur nombre ne cesse d’augmenter.

Les Russes apportent une manne intéressante au tourisme alpin suisse. S'ils ne représentent qu'une faible part des touristes présents sur sol helvétique durant l'année, leur présence est essentielle au mois de janvier.

Cette période traditionnellement creuse pour l'hôtellerie suisse correspond au Noël orthodoxe. Une aubaine dont Suisse Tourisme a décidé de profiter au maximum en lançant dès cet hiver sa première campagne de promotion en Russie.

«Nous avons imprimé plus de 15’000 brochures que nous avons distribuées aux différents journaux et magazines russes ainsi qu’aux agences de voyage», explique Daniela Bär, porte-parole de Suisse Tourisme.

«Nous avons également travaillé avec quatre sites Internet russes très importants en plus de notre propre site en russe. Et puis, un vidéo clip vantant les mérites de la Suisse passe dans les plus grands supermarchés de Moscou.»

Les touristes russes choisissent généralement leurs destinations en fonction du prestige et du crédit accordé aux divers lieux de vacances. En Suisse, les Grisons ont vite eu la cote.

Une augmentation de 3,2% en 2003

«Les Russes sont des hôtes de longue date à Saint-Moritz, elle fut l’une de leurs premières destinations depuis l'ouverture du marché il y a dix ans», explique ainsi Claude Duschletta.

«Ils viennent principalement de Moscou et de Saint-Pétersbourg et voyagent en groupe de cinq à six personnes», précise l’attaché de presse de l'Office du tourisme de la station grisonne.

Formée d'industriels, d'hommes d'affaires, de médecins ou d'avocats, cette clientèle est en forte hausse en Engadine. Elle a doublé à 12'000 nuitées l'hiver dernier et devrait encore croître cette année.

Le constat est le même du côté de Zermatt qui dispute à Saint-Moritz le titre de station favorite des Russes. La station valaisanne a enregistré l'hiver dernier entre 14'000 et 15'000 nuitées d'hôtes russes.

De manière générale, après une hausse dépassant 10% en 2002, la clientèle russe a augmenté de 3,2% de janvier à novembre dernier. Selon Suisse Tourisme, un léger mieux est encore attendu pour cet hiver.

240'000 Russes par an

L'an dernier, la clientèle russe représentait 1,3% du marché des nuitées étrangères, soit 220'824 nuitées jusqu'à novembre. Pour l'ensemble de l'année, le résultat est estimé à 240'000.

Au classement des stations préférées des Russes, Saint-Moritz figure donc en tête, devant Zermatt. Crans-Montana et Verbier se partagent la troisième place.

«A Verbier, les touristes russes sont véritablement visibles en station depuis 1998. En fait, il a fallu du temps avant que tout le monde soit d’accord de travailler avec cette clientèle à mauvaise réputation», se souvient Madeleine Savioz.

Pour la directrice marketing de l’Office du Tourisme de Verbier, ces allégations relevaient du mythe et les éventuelles craintes concernant l’origine de leur argent ou des comportements inadaptés sont aujourd’hui totalement oubliées.

«L’expérience a prouvé qu’ils s’intégraient très bien à la clientèle habituelle de notre station».

Une «razzia» sur le luxe

Les touristes russes apprécient la Suisse pour sa sécurité, sa qualité de vie et, paradoxalement, pour le niveau élevé de ses prix, synonymes de hautes prestations.

Ils logent généralement dans les hôtels quatre ou cinq étoiles, explique Roland Imboden, directeur de l'Office du tourisme de Zermatt. Ces hôtes venus du froid aiment le luxe et sont dépensiers.

Ils apprécient le fait d’avoir des boutiques de luxe à proximité. «Même s'il opte pour un hôtel trois étoiles, le Russe sortira ‘faire la razzia dans les boutiques de luxes’ car à Moscou, la TVA sur les produits de luxe avoisine 30%», souligne Cédric Noujaim, directeur de l'agence de voyage Inexco.

Sur les pistes, les Russes skient presque toujours avec un ou plusieurs moniteurs privés. «A Crans-Montana, les Russes vont plus volontiers sur les pistes que les autres par mauvais temps», observe Jeorg Romang, responsable de la communication.

Pour cette clientèle, tant Saint-Moritz que Zermatt disposent de professeurs de ski originaires des pays de l'Est. Les hôtels, par contre, ne se sont pas mis au russe pour les accueillir. Car cette clientèle maîtrise de plus en plus l’anglais.

swissinfo et les agences

Faits

Le nombre de touristes russes en Suisse a augmenté de 10% en 2002 et de 3,2% l’an dernier.
En 2003, la clientèle russe représentait 1,3% du marché des nuitées étrangères, soit 220'824 nuitées.
Les stations préférées des Russes sont Saint-Moritz, Zermatt, Crans-Montana et Verbier.
Suisse Tourisme a lancé sa première campagne de promotion en Russie cet hiver.

Fin de l'infobox

En bref

- Les touristes russes apportent une manne intéressante au tourisme alpin suisse.

- La clientèle russe est principalement constituée d’hommes d’affaires, d’industriels, de médecins et d’avocats.

- Pour l’instant, il sont surtout présents en janvier – période creuse des hôteliers helvétiques – car cette période correspond au Noël orthodoxe.

- Les Russes logent généralement dans les hôtels quatre ou cinq étoiles et disent apprécier la Suisse pour sa sécurité, sa qualité de vie et ses prix élevés synonymes de très bonnes prestations.

- Skieurs invétérés, les Russes profitent également de leur séjour en Suisse pour «dévaliser» les boutiques de luxe. A Moscou, les taxes pratiquées dans ces établissements avoisinent 30%.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×