Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les salaires à la hausse... mais pas tous

Les travailleurs suisses ont enfin profité l'année dernière des effets de la croissance économique. Les salaires nominaux ont augmenté de 1,6% en moyenne. C'est la plus forte hausse depuis cinq ans, mais tout le monde n'en profite pas de la même manière.

Si l'on tient compte du renchérissement (0,7%), la progression des salaires réels est de 0,9%. La hausse nominale de 1,6% est néanmoins supérieure à celle négociée dans les principales conventions collectives (+1,3%), indique l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Ainsi, dans l'industrie, la hausse nominale est de 1,5% et certaines branches sont au-dessus de cette moyenne, comme la chimie (+2,2%), la construction (+1,7%) et l'horlogerie (+1,6%).

Dans les services, la hausse moyenne atteint même 1,7%, grâce à l'influence positive des salaires du secteur financier: les employés des services auxiliaires ont gagné 2,4% de plus et les intermédiaires 2,5%.

A l'opposé, les travailleurs de la santé (+1,4%), de l'hôtellerie et restauration (+1,1%) ou de l'automobile (+0,7%) enregistrent des hausses inférieures à la moyenne. Pour les derniers nommés, elle est même égale à zéro si l'on tient compte du renchérissement.

Encore bien moins lotis, les salariés de l'industrie alimentaire, des boissons et du tabac ne voient leurs salaires nominaux augmenter que de 0,1%, ce qui équivaut en fait à une perte de pouvoir d'achat de 0,6%.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×