Navigation

Les skieurs suisses prêts à relever le défi

1998, Nagano: Didier Cuche remportait la médaille d'argent lors du Super-G. Et cette année? Keystone Archive

Il y a quatre ans, à Nagano, les skieurs suisses avaient décroché deux médailles. A Salt Lake City, ils ont les moyens de faire encore mieux.

Ce contenu a été publié le 08 février 2002 - 09:56

Au Japon, la médaille d'argent de Didier Cuche (en super-G) et le bronze de Michael von Grünigen (en slalom géant) avaient sauvé l'honneur du ski suisse. Quatre ans plus tard, les deux mêmes athlètes restent toujours en course pour les honneurs olympiques.

Didier Cuche en pleine forme

«L'équipe est prête», martèle Dieter Bartsch. Le chef de l'équipe de Suisse messieurs - récemment confirmé dans ses fonctions par Swiss ski - en est certain.

Il précise: «Les athlètes devraient avoir un peu plus confiance en eux pour que les résultats suivent véritablement. Mais avec Didier Cuche, nous comptons dans nos rangs un athlète capable de décrocher une médaille dans trois disciplines.»

Le Neuchâtelois est en forme, c'est vrai. Victorieux cette saison lors du slalom géant d'Adelboden, il est la figure de proue de l'équipe à croix blanche. «J'ai confiance en mes moyens. Je sais que je peux ramener en tout cas une médaille de Salt Lake City», confirme-t-il.

La «der» de Michael von Grünigen

Champion du monde de slalom géant en 1997 à Sestrières et en 2001 à Sankt Anton, Michael von Grünigen ne compte qu'une médaille de bronze au niveau olympique.

A 33 ans, ces JO représentent pour lui la dernière occasion de décrocher l'or. Blessé au coude le 5 janvier (fissure de l'articulation), le Bernois n'a cependant fait son retour à la compétition que le week-end dernier à Saint-Moritz.

«Pour l'instant, ma blessure me préoccupe encore énormément, confie Michael von Grünigen. Je n'ose pas tout risquer. Il faut que j'effectue un important travail mental pour me libérer totalement. J'espère que les derniers entraînements me permettront de retrouver un niveau optimal.»

Car ses adversaires ne manquent pas. Le Français Frédéric Covili, l'Américain Bode Miller ou l'armada autrichienne comptent bien priver le Bernois du dernier titre manquant encore à son palmarès.

Paul Accola, Franco Cavegn, Didier Défago, Tobias Grünenfelder, Ambrosi Hoffmann, Urs Imboden, Bruno Kernen et Rolf von Weissenfluh complètent la délégation suisse. Ils espèrent tous réussir «la» course de leur vie et comptent sur la magie des Jeux.

swissinfo

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Les commentaires doivent respecter nos conditions.
Trier par

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?

Votre abonnement n'a pas pu être enregistré. Veuillez réessayer.
Presque fini... Nous devons confirmer votre adresse e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer pour achever le processus d'inscription.

Découvrez chaque semaine nos articles les plus intéressants.

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement nos meilleurs articles dans votre boîte de réception.

Notre politique de confidentialité SSR fournit des informations supplémentaires sur le traitement des données.