Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses accepteraient une réduction des dépenses militaires

Selon le sondage, la part des indécis à propos de l'armée est importante.

(Keystone)

L'initiative populaire socialiste qui demande une réduction de moitié des dépenses militaires a le vent en poupe. Selon un sondage publié dimanche, 43,6 pour cent des citoyens se prononceront en sa faveur lors du vote qui aura lieu le 26 novembre.

Les opposants à l'initiative ne sont que 30,7 pour cent. Mais le sondage révèle également que la part des indécis est importante, puisqu'ils représentent un quart des sondés (25,8 pour cent). Au final, ce sera donc eux qui pourraient faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre.

Parmi les partisans de l'initiative, on peut constater un fort clivage entre Romands et Alémaniques. Plus de la moitié des Romands sont favorables à une réduction des dépenses militaires (55,2 pour cent). De l'autre côté de la Sarine, les partisans ne sont plus que 39,5 pour cent.

Il existe également une différence sensible entre les générations. Les moins de 34 ans sont 54,6 pour cent à soutenir l'initiative socialiste. Mais plus on avance dans les classes d'âges, plus ce soutien diminue. Le part d'avis favorables est de 41,8 pour cent pour les 35-54 ans et de 36,4 pour cent chez les plus de 54 ans.

L'initiative socialiste demande que les crédits militaires soient graduellement diminués jusqu'à ce que les dépenses consacrées à la défense nationale soient réduites de moitié par rapport aux comptes de l'année 1987. Cet objectif devrait être atteint au plus tard dix ans après l'éventuelle acceptation de leur initiative.

Le sondage a été réalisé par l'Institut Isopublic pour le compte de l'hebdomadaire «dimanche.ch». Mille personnes représentatives ont été interrogées du 11 au 14 octobre.

swissinfo

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×