Les Suisses de confession juive préfèrent Israël

Parmi les immigrants venus d'Europe occidentale, les juifs de Suisse sont les plus nombreux proportionnellement, bien sûr, à rejoindre la Terre Sainte. La plupart d'entre eux le font pour des motifs religieux.

Ce contenu a été publié le 28 août 1999 - 17:28

Parmi les immigrants venus d'Europe occidentale, les juifs de Suisse sont les plus nombreux proportionnellement, bien sûr, à rejoindre la Terre Sainte. La plupart d'entre eux le font pour des motifs religieux.

C'est la première fois que les juifs suisses battent un tel record. La plupart de ces immigrants sont pratiquants, mais modérés sur le plan politique. Leur choix de s'installer en Israël a-t-il été influencé par l'affaire des fonds en déshérence ? "Non !", répond catégoriquement l'homme d'affaires Jacques Tzadik, anciennement lausannois, aujourd'hui fixé à Jérusalem. "Oui !", assure, en revanche, Claire Lévy, originaire de Bienne.

Leur choix a-t-il eu une incidence sur leur niveau de vie ? "Oui !", répondent-ils tous deux. En Israël, les salaires sont, en effet, bien plus bas qu'en Suisse. Un exemple avec Claire Lévy. Cette ex-cadre à la Croix-Rouge suisse, reconvertie sur le plan professionnel en vendeuse, a bien du mal à joindre les deux bouts. Cependant, aussi bien Jacques Tzadik que Claire Lévy sont prêts à admettre que leurs enfants respectifs se sont épanouis en Israël. Mais Suisses, ils le resteront !

Les Suisses se fréquentent entre eux en Israël. Ils font la fête autour d'une fondue. Bref, généralement, ils conservent un lien très solide avec leur pays d'origine. De jeunes religieux quittent aussi le confort du foyer familial helvétique pour aller étudier dans des instituts talmudiques, à Jérusalem. Ils sont partis, disent-ils, sans esprit de retour. Pourtant certains immigrants suisses finissent par rentrer dans leur pays d'origine. Retour, il y a donc. Mais au compte-gouttes, pour le moment du moins.

Serge Ronen

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article