Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses fêtent Noël sous des sapins danois

Présenté par les producteurs danois comme la «Rolls-Royce des arbres de Noël», le sapin de Nordmann a toujours la meilleure cote.

(Keystone Archive)

Cette année encore, de nombreux foyers suisses disposeront les cadeaux de Noël sous des sapins danois. Les deux tiers environ des arbres vendus durant les fêtes proviennent en effet de l'étranger, principalement de la patrie d'Andersen.

Le sapin de Nordmann, présenté par les producteurs danois comme la «Rolls-Royce des arbres de Noël», a toujours la meilleure cote. «En 1999, la Suisse a importé plus de 4500 tonnes de sapins de Noël pour une valeur de 8,5 millions de francs», selon Heinz Baumann, de la Direction des douanes à Berne.

Le Danemark est de loin le plus gros fournisseur, avec 3 095 tonnes, loin devant l'Allemagne et la France. En revanche, la Suisse exporte peu de sapins: seules 13 tonnes ont pris le chemin de l'étranger. La production annuelle atteint 300 000 arbres, en majorité des sapins rouges.

Les deux tiers sont cultivés dans des pépinières, principalement dans le Moyen-Pays, affirme Thomas Gruenenfelder, de la Direction fédérale des forêts. Selon lui, les sapins n'ont pas souffert du passage de l'ouragan Lothar.

Les deux grands distributeurs Migros et Coop annoncent de leur côté vendre chaque année entre 100 000 et 120 000 sapins de Noël, dont 60 pour cent sont des sapins de Nordmann en provenance du Danemark.

La part des sapins rouges suisses, d'environ un tiers, est en constante diminution, explique-t-on chez Migros. Quant au nombre des sapins blancs et des sapins «nobilis» vendus, il stagne autour des 5 pour cent.

Les clients peuvent acquérir à la Migros des sapins de Nordmann provenant du Caucase pour 7,50 francs, mais le modèle d'un mètre coûte déjà 28 francs. Les passionnés de Noël habitant un grand appartement peuvent même s'offrir un sapin de Nordmann de 2 mètres à 58 francs.

Le commerce des sapins artificiels reste beaucoup plus marginal, en tout cas chez Coop. Les vertus de ces specimen qui ne perdent pas leurs aiguilles ne convainquent que 5 pour cent à 10 pour cent des acheteurs, a précisé le porte-parole de Coop Suisse Karl Weisskopf. Ces sapins se contenteront d'orner quelques bords de fenêtres, laissant au sapin de Noël traditionnel l'honneur de décorer la plupart des foyers suisses.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×