Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses ne déferleront pas sur Rome

Les fidèles sont déjà des centaines de milliers à Rome.

(Keystone)

Les funérailles du pape ce vendredi ne provoquent pas, pour l’heure, de ruée aux guichets des compagnies suisses de transport.

Pratiquement, seuls les Chemins de fer fédéraux (CFF) ont prévu d’augmenter leur offre. Ailleurs, on invoque la pénurie d’hébergement dont va souffrir la Ville éternelle.

Rome devrait être prise d’assaut d’ici à vendredi. Jusqu'à 2 millions de personnes sont attendues pour les obsèques du pape, auxquelles assisteront également quelque 200 dirigeants du monde entier, dont Kofi Annan, George Bush, Jacques Chirac, Tony Blair, Gerhard Schröder ou le président iranien Mohammad Khatami.

L'afflux de pèlerins est déjà tel que de nombreuses personnes campent dans les rues de la Ville éternelle, où la municipalité a fait installer des tentes.

La sécurité est un véritable casse-tête pour les autorités italiennes qui tentent de parer au plus pressé. Protection des croyants et des têtes couronnées, hébergement, trafic automobile, engorgement des gares, malaises dus à la chaleur, les préoccupations ne manqueront pas jusqu'aux obsèques de Jean Paul II, fixées à vendredi 10 heures.

Ils sont déjà des centaines de milliers

«Dans des conditions normales, l'événement aurait nécessité une planification de 6 à 12 mois», a déclaré lundi le chef de la protection civile italienne. Guido Bertolaso s'est déjà occupé par le passé du Jubilée de l'An 2000, mais il ne cache pas ses inquiétudes.

Depuis lundi matin, un fleuve ininterrompu de centaines de milliers de touristes et de croyants désireux d'apercevoir pendant quelques secondes le corps de Karol Wojtyla, exposé dans la basilique Saint-Pierre, traverse la Via della Conciliazione, la longue artère qui mène au Vatican.

Une petite dizaine de postes médicaux avancés ont été mis en place par le Vatican, la Croix-Rouge, les hôpitaux italiens et des associations de volontaires. Ils fonctionnent nuit et jour pour soigner les personnes victimes de malaises.

Sécurité maximum

Quant aux forces de police, près de 6500 hommes seront mobilisées, dont 5000 pour la sécurité du public et 1500 pour celle des personnalités politiques. Avec les artificiers, tireurs d'élite, unités cynophiles et spécialistes des menaces chimiques et biologiques, le dispositif devrait dépasser les 10’000 hommes au total vendredi.

En outre, l'espace aérien de la capitale sera restreint et surveillé par un radar Awacs de l'Otan, ainsi que par des hélicoptères et des avions de chasse. Des batteries antimissiles veilleront aussi depuis plusieurs points stratégiques.

Pas de ruée depuis la Suisse

Tandis que les Italiens s’affairent, les Suisses ne semblent guère pressés de se rendre à Rome. L’annonce de la date des funérailles du pape n’a pas, pour l'heure, provoqué de ruée sur les compagnies de transport.

Hormis les CFF, qui prévoient de mettre sur pied un train spécial, les voyages organisés pour l'occasion sont rares.

En Suisse romande, seuls quelques bus sont organisés. Un groupe des Journées mondiales de la jeunesse a ainsi organisé un voyage en car au départ du Valais jeudi après-midi. Une vingtaine de personnes sont inscrites. Le retour étant prévu vendredi soir, les intéressés n'auront pas à passer la nuit à Rome.

Où dormir?

Trouver un hôtel libre en fin de semaine dans la Ville sainte étant quasiment impossible, certains voyagistes hésitent à organiser un déplacement. «Nous avons suffisamment de demandes pour remplir un car, mais nous devons d'abord résoudre le problème de l'hébergement», explique une employée de l'agence Taxi Etoile à Bulle, dans le canton de Fribourg.

Un départ en bus est également prévu jeudi à midi dans le canton de Neuchâtel. L'agence Favre Excursions à Rochefort n'a toutefois pour l'heure reçu que quelques rares inscriptions et n'est pour cette raison pas encore certaine d'organiser le voyage.

Pas de vols spéciaux

La situation est identique auprès de la plupart des grandes entreprises de transport, des tours-opérateurs et des compagnies aériennes du pays. Chez Swiss, on n'a jusqu'ici pas enregistré de ruée vers Rome. La compagnie propose 8 vols quotidiens vers la Ville éternelle au départ de Kloten, Genève et Bâle.

La demande n'a pas non plus augmenté auprès de la compagnie à bas prix Helvetic, qui propose un vol par jour vers Rome. Si l'intérêt devait croître, la compagnie serait toutefois prête à mettre sur pied rapidement une offre supplémentaire.

Les funérailles seront retransmises en direct vendredi par les télévisions. Les fidèles qui souhaitent partager cet événement pourront le suivre sur écran géant à la Cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg. Ce rassemblement remplace le voyage initialement prévu à Rome auquel l'évêché a renoncé en raison d'un nombre insuffisant de wagons-couchettes.

Condoléances

Du côté de la Suisse officielle, le président de la Confédération Samuel Schmid a signé mardi le livre de condoléances ouvert par la nonciature apostolique à Berne. Il était accompagné par la ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy- Rey.

La nonciature a ouvert le livre de condoléances lundi. «Plusieurs dizaines de personnes sont déjà venues adresser un dernier message au souverain pontife» indique une collaboratrice de la représentation du Vatican en Suisse. Ce livre sera fermé mercredi et envoyé ensuite au Saint-Siège.

La nonciature apostolique et la Conférence des évêques suisses organiseront un service religieux national jeudi à 18 heures à l'église de la Trinité de Berne. Une délégation du gouvernement assistera à cet hommage au pape défunt. Pour les funérailles, la Suisse sera représentée par Samuel Schmid.

Quant aux évêques suisses, ils seront quatre à assister aux cérémonies romaines. La délégation sera menée par Mgr Amédée Grab, président de la Conférence des évêques suisses et comprendra Mgr Kurt Koch, évêque de Bâle, Mgr Pier Giacomo Grampa, évêque de Lugano, et Pierre Bürcher, évêque auxiliaire de Lausanne.

Le cardinal Henri Schwery, le seul cardinal suisse qui participera au conclave chargé de désigner le successeur de Jean Paul II, est déjà arrivé lundi à Rome.

swissinfo et les agences

En bref

- Rome s’attend à un afflux de près de 2 millions de personnes vendredi pour les funérailles du pape, auxquelles assisteront près de 200 dignitaires et hommes politiques du monde entier.

- La capitale italienne a mis sur pied un dispositif de sécurité aérien, avec restrictions de survol, surveillance radar, hélicoptères, avions de chasse et batteries anti-missiles.

- Les forces de police devraient réunir près de 10'000 hommes, avec l’aide de renforts de toute l’Italie.

- La municipalité a fait ériger des tentes pour les nombreux pèlerins qui ne trouveront pas d’hébergement dans les hôtels surchargés.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.