Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses ont d'abord peur pour leur emploi

Avec 4% de taux de chômage, les Suisses ont peur de perdre leur job.

(Keystone)

La peur du chômage est le souci numéro un des Suisses en cet automne 2003.

Pour la première fois depuis quatre ans, cette préoccupation devance l'inquiétude liée au système de santé, selon le baromètre 2003 du Credit Suisse.

Avec un taux inhabituellement élevé de 4%, le chômage inquiète désormais davantage les Suisses que le financement du système de santé.

C’est ce que révèle l'étude menée chaque année par le Credit Suisse en collaboration avec l'Institut GfS et publiée lundi par le magazine en ligne de la deuxième banque du pays.

67% des 1003 Helvètes interrogés entre le 29 septembre et le 17 octobre placent le chômage en tête des cinq problèmes les plus graves du pays. L’an dernier, ils n’étaient que 52% à craindre pour leur emploi.

La question du système de santé vient en seconde position, citée en tête par 63% des sondés. Bien que ce ne soit plus le souci numéro un des Suisses, ils sont tout de même 5% de plus à s’en inquiéter qu’en 2002.

La prévoyance vieillesse vient en 3e position, citée comme souci numéro un par 59% des personnes interrogées.

Les réfugiés font de moins en moins peur

Encore perçu il y a un an comme une préoccupation majeure par 43% des Suisse, sous l'effet de l'initiative de l’Union démocratique du centre (droite dure/UDC) sur l'asile, le thème des réfugiés et de l'asile politique est à présent loin derrière.

Arrivant en quatrième position, il n'est mentionné que par 36% des sondés et n'est donc plus considéré comme une question à résoudre de façon urgente.

L'Europe non plus n'a plus la cote: elle n'est évoquée que par 15% des Suisses (contre 21% en 2002). La mondialisation passe de 17% à 15%, alors que l'extrémisme et le terrorisme, introduits dans le sondage après le 11 septembre 2001, ne font plus peur qu'à 6% des Suisses.

Avec 14%, l'environnement tombe cette année à son plus bas niveau depuis les débuts de ce baromètre, en 1976. Il y a encore cinq ans, l'écologie était primordiale aux yeux de 74% des sondés.

Une enquête complémentaire réalisée il y a un an montre cependant que les risques environnementaux arrivent en tête des problèmes considérés comme devant peser le plus sur les générations futures.

Les politiques n’ont pas la cote

Autre sujet traditionnel, la confiance dans les leaders de l'économie et de la politique. Les résultats ne sont guère brillants: 57% des sondés ont «souvent» le sentiment que les milieux économiques ne sont pas à la hauteur dans des domaines décisifs.

L'aura des politiques pâlit, elle aussi. Les sondés ne sont ainsi que 18% à croire dans les partis politiques. Et les médias font encore moins bien, avec une cote de confiance de 17%.

Moins d'un tiers des personnes interrogées ont foi dans leurs représentants au parlement. La crédibilité du gouvernement est également en recul. Seuls 37% des sondés déclarent lui faire confiance.

swissinfo et les agences

En bref

- Depuis 1976, le Credit Suisse et l’institut de sondage GfS mènent chaque année une enquête sur les soucis des Suisses.

- Pour l’édition 2003, on a interrogé, entre le 29 septembre et le 17 octobre, un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population.

- Les sondés ont été 67% à citer le chômage comme leur préoccupation numéro un. En 2002, la crainte de perdre son emploi ne venait en tête des soucis que pour 52% des personnes interrogées.

- En ordre décroissant, les autres préoccupations des sondés sont la santé (citée par 63% des personnes interrogées), l’AVS et la prévoyance vieillesse (59%), les réfugiés (36%), la nouvelle pauvreté (27%), l’état des finances fédérales (22%), la sécurité sociale (21%) et le développement économique (20%).

- Parmi les soucis cités par moins d’un sondé sur cinq viennent ensuite les étrangers et la drogue (18%), la sécurité personnelle (16%), l’Europe et la globalisation (15%), l’environnement (14%), les salaires (12%), le racisme, la xénophobie et l’agriculture (11%), l’inflation (10%), la vie communautaire (7%) et le terrorisme (6%).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.